RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Découverte d'une nouvelle famille de neurones...

Les substances addictives agissent sur une partie spécifique du système limbique, le système de récompense. Elles activent une région appelée "aire tegmentale ventrale", située au centre du cerveau. Sous l'effet de ces produits addictifs, les neurones de ce système produisent de la dopamine, un neurotransmetteur associé au sentiment de plaisir.

On savait déjà que les mécanismes d'addiction aux drogues sont commandés par deux systèmes biologiques complémentaires. Le système de récompenses qui est activé lorsqu’une personne consomme la drogue (tabac, alcool…), mais également le système du stress, activé lorsque le produit manque.

Pendant longtemps, ces deux systèmes ont été considérés comme distincts mais, selon de récentes recherches, Ils seraient articulés au sein de la même structure, l'aire tegmentale ventrale, siège du système de récompense.

Dans ces travaux, des chercheurs de l'Instutut Scripps en Californie ont mis en évidence l'existence de neurones spécifiques connectant les deux systèmes. C'est en découvrant par hasard la présence de "peptide du stress" dans le centre de la récompense que les chercheurs ont compris que des neurones inconnus jusqu'alors faisaient le lien entre les deux systèmes impliqués dans l'addiction.

Selon le Professeur Olivier George, auteur principal de l’étude, "Si nous pouvions trouver un moyen de cibler ces neurones chez les humains, peut-être pourrions nous réduire le 'plaisir' procuré par les drogues tout en réduisant également les effets du manque". Olivier George estime qu'il faut à présent envisager ces systèmes comme des composantes indissociables d'un ensemble plus large "de motivation". 

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top