RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Contrôler l'expression de nos gènes par la pensée !

Une équipe de recherche de Bâle (Suisse) a développé une technique permettant à des ondes cérébrales de contrôler l'expression d'un gène. Martin Fussenegger, qui a mené ces travaux, souligne que « Pour la première fois, nous avons été capables d’exploiter les ondes cérébrales humaines, de les transférer sans fil à un réseau génétique et de contrôler l’expression d’un gène en fonction du type de pensée. Être capable de contrôler l’expression d’un gène par le pouvoir de la pensée est un rêve que nous poursuivons depuis plus d’une décennie ».

Ce dispositif digne d'un film de science-fiction comprend un casque à électroencéphalogramme. Les ondes cérébrales enregistrées sont analysées et transmises par un système sans fil à une interface qui contrôle un générateur produisant un courant d’induction à un implant contenant une lampe à LED qui émet de la lumière dans le proche infrarouge. L'avantage de ce rayonnement est qu'il peut pénétrer profondément dans les tissus.

Cette technologie issue de l'optogénétique permet, lorsque la LED s'allume, d'éclairer une chambre de culture contenant des cellules génétiquement modifiées qui peuvent produire la protéine désirée, en l'occurrence de la phosphatase alcaline SEAP (secreted alkaline phosphatase).

Ces recherches ont montré que les différents états mentaux induisaient des quantités variables de SEAP produites par les cellules. Le système fonctionne à la fois avec une culture cellulaire humaine et dans un système homme-souris. « Contrôler les gènes de cette manière est complètement nouveau et unique dans sa simplicité », a expliqué Martin Fussenegger.

A plus long terme, les chercheurs imaginent un implant contrôlé par la pensée qui permettrait de lutter contre des maladies neurologiques, comme les maux de tête chroniques et l’épilepsie : en détectant des ondes cérébrales spécifiques à un stade précoce, il serait possible de stimuler la production d’agents thérapeutiques dans l’implant.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

MNT

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top