RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le contrôle des mondes virtuels se fait par la pensée

Penser suffit désormais à actionner son avatar. Une interface neuronale directe (ou BCI, pour Brain Computer Interface) permettant aux aficionados des mondes persistants d'utiliser la pensée pour contrôler leurs mouvements sur Second Life a été développée par l'Université Kéio. Elle consiste en un bandeau équipé d'électrodes qui enregistrent l'activité de la région du cerveau régulant le mouvement des membres. Les informations en provenance des aires motrices du cortex sont ensuite envoyées à un électroencéphalographe puis transformées et automatiquement décodées sous la forme de gestes par l'interface.

En clair : si l'utilisateur pense à l'action de marcher, son avatar avance. S'il pense à bouger ses bras vers la droite ou vers la gauche, son semblable virtuel tourne de l'un ou de l'autre côté. L'application, qui devrait ravir les adeptes des mondes persistants, devrait surtout trouver son utilité dans le domaine médical. Le système sera ainsi testé sur des patients paralysés dans le but de déterminer l'éventuel rôle que pourraient jouer les mondes virtuels au niveau du handicap.

Cette technologie devrait en effet permettre aux personnes paralysées de communiquer avec les autres et de monter des affaires professionnelles. Les chercheurs travaillent maintenant à mettre au point de nouvelles applications permettant d'accomplir des mouvements plus élaborés. La possibilité d'actionner un curseur ou de se servir d'un logiciel par la pensée existait déjà. Mais selon les chercheurs de Keio, le nouveau système BCI est le premier à appliquer cette technologie à un monde virtuel. Et à utiliser ce type d'univers dans un but médical.

Atelier

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top