RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Espace

La Chine affirme ses ambitions spatiales avec son projet de station solaire dans l’Espace

La semaine dernière, j’évoquais dans mon éditorial intitulé, "ATTENTION : L'Europe doit réaffirmer ses ambitions spatiales ! (Voir Editorial), la montée en puissance inexorable de la Chine, comme nouvelle puissance spatiale.

L'actualité scientifique vient encore de confirmer, s'il en était besoin, que la Chine veut s'imposer à marche forcée comme la puissance spatiale dominante avant la fin du siècle. Après avoir réussi il y a quelques semaines le tout premier alunissage spatial de l’histoire sur la face cachée de la Lune, la Chine vient de révéler qu'elle souhaitait placer en orbite une centrale solaire géante d’ici 2025.

Concrètement, cette centrale solaire évoluerait à 36 000 kilomètres de la Terre, et capterait l’énergie solaire avant de la renvoyer vers la Terre. Une « source d’énergie propre, constante et inépuisable, fiable 99 % du temps avec une intensité 6 fois supérieure à celle des parcs solaires traditionnels, puisqu’elle ne serait soumise ni aux saisons ni aux nuits ou aux nuages », rappelle Pang Zhihao, chercheur à l’agence spatiale chinoise (Académie chinoise des technologies de l’espace).

Méthodiques et pragmatiques, les scientifiques chinois comptent procéder par étapes. Ils enverront, dans une première phase, des centrales solaires de taille petite et moyenne entre 2021 et 2025. Dans un second temps, l'objectif est de mettre sur orbite, sans doute pas avant 2030, une centrale solaire d'au moins un gigawatt. Les scientifiques songent à avoir recours à l’impression 3D et un système robotique pour construire progressivement leur station solaire.

Selon les informations disponibles, un prototype de ferme solaire aurait été construit à Chongqing, mégalopole économique située au sud-ouest du pays. Pour parvenir à réaliser ce projet spatial très ambitieux, les scientifiques chinois vont devoir relever de multiples défis technologiques, à commencer par celui du poids d'une telle installation. A titre d’exemple, la station spatiale internationale pèse 400 tonnes. Une plate-forme telle qu’envisagée par les Chinois atteindrait le poids plume de 1 000 tonnes. Pour surmonter cet obstacle, les scientifiques chinois envisagent d'avoir recours à l’impression 3D et un système robotique pour construire au fur et à mesure, et de manière autonome, la station.

Subsiste un autre problème : comment une fois captée, transmettre l’énergie ? Elle serait d’abord convertie en électricité, puis transmise sur Terre, grâce à un faisceau dirigé de micro-ondes et un rayon laser. Cette idée est très ancienne, puisqu'on la trouve déjà dans les années 40, dans une nouvelle d’Isaac Asimov.

Mais si le Japon et les Etats-Unis travaillent depuis des décennies sur la mise au point de faisceaux dirigés permettant une transmission précise et efficace d'énergie, personne n'est en mesure d'évaluer l'impact réel que pourrait avoir sur l'atmosphère, sur le climat et sur l'environnement l'utilisation permanente de faisceaux d'énergie à très grande puissance.

Restent également à résoudre les questions liées à la précision de ces faisceaux. On imagine en effet sans peine qu'un simple décalage de seulement quelques centaines de mètres à la réception de ce flux intense d'énergie pourrait  avoir des conséquences catastrophiques. Enfin, de telles centrales solaires géantes pourraient devenir des cibles de choix, en cas de conflits entre états, ou même dans le cadre de cyber-attaques terroristes, et leur protection dans l'Espace risque de poser de redoutables défis techniques.

Enfin, un dernier point peu évoqué mérite également d'être soulevé : même s'il n'existe aucun obstacle technologique insurmontable à la réalisation de ce type de centrale solaire en orbite, on peut se demander, alors que se profile, dans un proche avenir, l'arrivée d'une nouvelle génération de cellules solaires beaucoup plus performantes et moins chères, si le coût de production de l'électricité produite par ces installations spatiales a un jour des chances de devenir réellement rentable….

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash 

Engadget

SMH

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top