RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Chimie : les muons au coeur d'un nouveau modèle théorique

Des chercheurs français ont établi un nouveau modèle théorique de réactions chimiques dites « exotiques » impliquant les muons qui permettrait de mieux comprendre les réactions de transfert qui perturbent les fusions entre deux noyaux. Les muons sont des particules élémentaires issues des rayons cosmiques les plus couramment observés, particulièrement abondants, on estime que toutes les secondes, plus de 100 muons nous traversent. Ils sont utilisés par les physiciens pour remplacer artificiellement les électrons qui créent les liaisons chimiques entre atomes et assurent la cohésion de la matière. Les muons donnent à cette dernière, ainsi plus compacte de nouvelles propriétés. Ces particules, plus lourdes que les électrons, forment des liaisons plus courtes, rapprochant ainsi les noyaux des atomes qui peuvent alors fusionner.Arnaud Dupays, physicien au laboratoire Collisions Agrégats Réactivité (CAR) du CNRS de Toulouse, et ses collègues ont cherché à comprendre comment les réactions de transfert des muons de l'hydrogène vers des atomes plus lourds perturbaient la fusion entre deux atomes. Ils ont pour cela créé un modèle théorique, fondé sur un système de paramétrisation des particules permettant d'expliquer les réactions « exotiques » observées dans les accélérateurs de particules depuis 10 ans et qui n'avaient pour l'instant trouvé aucune explication satisfaisante. Les travaux d'Arnaud Dupays, publiés dans la revue Physical Review Letters parue en juillet 2004, permettent aussi d'éclairer autrement la compréhension des propriétés fondamentales de la matière.

NO :

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top