RTFlash

Des cellules-souches contre certaines formes de surdité

Selon l'OMS, les surdités acquises concerneraient trois naissances sur mille et il y aurait au moins 400 millions de personnes sourdes ou malentendantes dans le monde. En France, 5 millions de personnes sont sourdes ou malentendantes, dont 450 000 souffrent de surdité profonde. Parmi les formes de surdité, la neuropathie auditive (NA) est une atteinte auditive neurosensorielle qui touche l'oreille interne et dans laquelle les neurones (cellules nerveuses) spécialisées dans la transmission de l'information auditive sont altérés ou détruits pour des raisons qui ne sont pas encore totalement comprises et qui peuvent impliquer des facteurs génétiques de mieux en mieux identifiés. Ce sont les altérations subies par ces cellules qui entraînent la surdité.

Récemment, des chercheurs de l’Université de Sheffield (Royaume Uni) et de l'Université de Srinakharinwirot (Thailande) sont parvenus à produire, à partir de cellules souches embryonnaires, des cellules nerveuses auditives situés dans l'oreille interne. Ils ont ensuite injecté ces nouvelles cellules, dont la fonction est d'acheminer les signaux auditifs vers le cerveau, dans l'oreille interne de 18 gerbilles rendues sourdes, et mesuré leur niveau d'audition avant et après cette transplantation. Ces petits rongeurs ont été choisis parce qu'ils présentent l'avantage de posséder une "bande passante" comparable à celle de l'homme : de 20 à  20.000 hertz (périodes par seconde) chez les sujets jeunes.

les résultats sont très encourageants puisqu'en moyenne, les gerbilles, un mois après cette transplantation de cellules souches, voyaient leur capacité auditive améliorée de 46 %. Bien que cette sensible amélioration varie selon les gerbilles, l'étude précise que plusieurs rongeurs transplantés ont complètement retrouvé leurs capacités auditives au bout de deux mois et demi.

Comme le souligne le Docteur Marcello Rivolta qui a conduit cette étude, "Si on transpose ces résultats à un patient humain, cela serait comme si une personne si sourde qu'elle est incapable d' entendre un camion dans la rue retrouvait la capacité de pouvoir tenir une conversation normale dans un environnement calme. Même s'il ne s'agit pas d'une restauration totale de l'audition, ce serait un progrès décisif en matière de qualité de vie".

Plusieurs années seront encore nécessaires pour s'assurer que l'utilisation de cellules souches embryonnaires humaines pour traiter certains types de surdité comme les neuropathies auditives, n'entraîne aucun effet secondaire indésirable pour le patient. Il faudra notamment comparer et évaluer les différentes méthodes de transplantation de ces cellules dans l'oreille interne humaine et vérifier que la restauration de la fonction auditive ainsi obtenue persiste à long terme.

Article rédigé par Mark FURNESS pour RTFlash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Trop de sel est aussi néfaste pour notre cerveau

    Trop de sel est aussi néfaste pour notre cerveau

    On le sait, nos sociétés développées consomment beaucoup trop de sel. L’OMS recommande, pour un adulte, de consommer moins de 5 grammes (un peu moins d’une cuillère à ...

  • Surpoids et dépression : le lien se confirme…

    Surpoids et dépression : le lien se confirme…

    Selon une étude anglo-australienne dirigée par Jessica Tyrrell (Université d'Exeter) et Anwar Mulugeta (Université d'Adelaide en Australie), un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30 ...

  • Jeunes obèses : jusqu'à dix ans de vie en moins…

    Jeunes obèses : jusqu'à dix ans de vie en moins…

    Une étude australienne réalisée par des chercheurs de l’Institut George pour la santé publique a mis au point un modèle capable de prédire le nombre d’années restant à vivre à des personnes âgées de ...

Recommander cet article :

back-to-top