RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le cannabis est nocif pour le cerveau… et le cœur

La dernière étude de l'observatoire des drogues et des toxicomanies nous apprend qu'un adolescent sur cinq a déjà fumé du cannabis et que plus d'un million de personnes consommerait régulièrement cette drogue en France.

La substance active présente dans le cannabis  est le tétrahydrocannabinol (THC), dont la concentration varie sensiblement, de 5 % à 30 %,  selon les différentes variétés utilisées et le mode de consommation.

Contrairement à une idée reçue tenace, le cannabis n'a rien d'une drogue douce ou festive et de récentes études scientifiques ont révélé son action particulièrement néfaste en matière de santé.

En 2012, la fondation britannique pour le poumon a notamment publié une étude qui montre que la consommation journalière d'un seul joint de cannabis augmentait le risque de cancer du poumon de 8 %, une augmentation supérieure à celle provoquée par la consommation d'un paquet entier de cigarettes !

Mais les dégâts provoqués par cette drogue ne s'arrêtent pas là. Plusieurs études françaises ont montré que la consommation régulière de cannabis doublait le risque d'accident de la route et il faut également rappeler que le cannabis est impliqué dans un accident mortel sur 8 en France…

Mais ce n'est pas tout. Une Étude australienne publiée en janvier 2013 (Voir http://f1000.com/prime/reports/m/5/1/) montre en effet que la consommation régulière de cannabis augmente sensiblement le risque de troubles mentaux et notamment de psychose. Cette étude confirme donc les résultats d'une autre recherche publiée en 2007 et réalisée  par des chercheurs des universités de Bristol et Cardiff, en Grande-Bretagne, qui montre que la consommation de cannabis augmente de 41 % le risque de troubles psychotiques. 

Par ailleurs, une vaste  étude scientifique suédoise, réalisée depuis 1988 et portants sur 45 000 jeunes suivis pendant 15 ans, a montré que la consommation régulière de cannabis multipliait par six le risque de schizophrénie.

Une autre étude réalisée par le professeur Churchwell, de l'université de l'Utah, a montré que la consommation de cannabis entraînait une réduction du cortex préfrontal et que cette diminution était d'autant plus importante que les fumeurs avaient commencé tôt à consommer cette drogue.

Enfin plusieurs études ont également montré que la consommation de cannabis augmentait sensiblement les risques de maladies cardio-vasculaires (AVC ou infarctus). Une autre étude de grande ampleur publiée en 2011 et portant sur 50 000 personnes a notamment montré que la consommation de cannabis multipliait par cinq le risque d'infarctus.

Article rédigé par Elisa Tabord pour RT Flash

LANCET

NCBI

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top