RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Bruit antibruit

Soigner le mal par le mal: c'est un peu le principe qui a guidé le Comptoir de la technologie, entreprise lyonnaise, pour mettre au point un outil efficace de lutte contre le bruit des avions. Cet équipement pourrait constituer bientôt une solution de remplacement au double vitrage des fenêtres, qui oblige les riverains des aéroports à vivre confinés dans leurs maisons. Le bruit est une vibration de l'air: ce phénomène physique va varier en fonction de son intensité, de sa fréquence et de l'éloignement de la source. Théoriquement, lorsqu'on émet en direction d'un bruit un signal sonore aux caractéristiques similaires, les deux ondes s'annihilent. L'application de ce principe en milieu ouvert paraissait jusqu'alors irréalisable. «Le numérique a changé la donne, explique Jacques Martinat, le PDG de l'entreprise innovante. Il est désormais possible d'enregistrer le bruit 3 mètres avant les diffuseurs de contre-bruit. On a ainsi le temps d'analyser intensité et fréquence, et d'envoyer un contre-bruit avec un degré de ressemblance de 5 o/oo.» Un haut-parleur seul ne suffisant pas, une quinzaine de contre-émetteurs, tous indépendants les uns des autres, sont fixés en grappe au sommet d'un lampadaire. Le prototype est installé depuis quelques mois aux abords de l'aéroport Saint-Exupéry, près de Lyon. Avec succès. Un avion moderne émet au décollage 85 décibels. Le lampadaire du Comptoir de la technologie réduit cette nuisance de 20 décibels pour approcher la norme européenne de «confort», fixée à 60 décibels.

Express : http://www.lexpress.fr/Express/

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top