RTFlash

Vivant

Les bourdons reconnaissent aussi les objets en les touchant

Décidément, les insectes n'en finissent pas de nous surprendre en révélant de remarquables capacités cognitives, bien éloignées de simples comportements conditionnés et génétiquement déterminés. Depuis quelques années, plusieurs expériences ont montré que les abeilles étaient capables de calculs complexes et abstraits, pour évoluer dans leur environnement et trouver de la nourriture.

Cette fois, une nouvelle étude, menée de Londres, vient de montrer que les bourdons savent, comme les humains, reconnaître par le toucher un objet au fond d'un sac encombré, les bourdons ont la capacité de reconnaître dans le noir des objets qu'ils ont vus précédemment.

Ces insectes rejoignent d'autres espèces animales qui savent utiliser plusieurs sens pour identifier des objets, bien que leur cerveau fasse la taille d'une graine de sésame, et ne contient qu'un million de neurones contre 100 milliards chez les humains. Auparavant, cette capacité de reconnaissance intermodale avait été observée chez les primates et les rats (vue et toucher), les dauphins (grâce à l'écholocalisation), et certains poissons (sens électrique).

L'expérience, pour les bourdons, a consisté à lâcher une quarantaine de bourdons dans une pièce noire, où se trouvaient de l'eau sucrée (récompense positive) et une solution amère à la quinine, chaque liquide remplissant soit un cube, soit une sphère.  Les bourdons ont donc appris, dans le noir, à associer une forme (un cube ou une sphère) à un liquide (bon ou mauvais).

Puis les bourdons ont été lâchés dans une pièce illuminée, avec les cubes et sphères recouverts d'une plaque de plexiglas percée de trous : les bourdons pouvaient donc voir les cubes et les sphères, mais pas les toucher. Les bourdons ont convergé vers les objets contenant de l'eau sucrée, associant leur souvenir par le toucher à la nouvelle image visuelle.

L'expérience a été réalisée dans l'autre sens (lumière puis noir) et avec les liquides inversés, avec les mêmes résultats. Les bourdons ont des représentations internes unifiées des objets dans le monde. Leur perspective sur le monde est plus complète que s'ils répondaient seulement comme des machines. Ces chercheurs soulignent que le résultat de ces expériences ne prouve pas que les bourdons ont un même degré de conscience que nous. Mais cela prouve en revanche que leurs capacités cognitives sont bien supérieures à celles qu'on leur attribuait jusqu'à présent.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Science Daily

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Des probiotiques pour stimuler la mémoire

    Des probiotiques pour stimuler la mémoire

    Des scientifiques américains de l'Université de Berkeley (Californie) qui explorent les liens entre la génétique, le microbiome intestinal et la mémoire, ont découvert, chez la souris, une molécule ...

  • Le vieillissement se voit aussi dans le sang…

    Le vieillissement se voit aussi dans le sang…

    Une équipe de chercheurs estoniens de l'Université de Tartu, dirigée par Mario Saare, a étudié les différences entre les systèmes immunitaires de jeunes et de personnes âgées. Ces scientifiques ont ...

  • Des bactéries à l'assaut des cellules cancéreuses…

    Des bactéries à l'assaut des cellules cancéreuses…

    Des scientifiques de l’école d’ingénieurs de Columbia et de la Columbia University Irving Medical Center (CUIMC) ont réussi à éliminer, grâce à un nouveau traitement, des tumeurs chez des souris de ...

Recommander cet article :

back-to-top