RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Le blocage d’un récepteur cérébral préserve la mémoire des malades d'Alzheimer

Des chercheurs canadiens, dirigés par Édith Hamel et associant l'hôpital neurologique et l'université McGill de Montréal, ont montré qu'il était possible de rétablir la mémoire et la fonction vasculaire cérébrale de souris atteintes de la maladie d'Alzheimer en bloquant l'activité de certains récepteurs du cerveau.

Les chercheurs ont découvert que le cerveau de souris atteinte par la maladie d'Alzheimer présente une plus forte concentration du récepteur appelé bradykinine de type B1 (B1R) qui participe au processus inflammatoire.

Partant de ces observations, les scientifiques, en bloquant ce mécanisme à l'aide d'une molécule, ont constaté chez la souris une amélioration sensible dans l'apprentissage et la mémoire, accompagnée d'une restauration notable de la circulation du sang et de la fonction vasculaire.

Ces travaux sont d'autant plus intéressants qu'on sait que le facteur vasculaire constitue un risque important de développer la maladie d'Alzheimer. Les chercheurs ont pu également montrer que le blocage du récepteur B1R permettait de réduire de plus de 50 % le niveau de concentration de peptides nocifs associés à la formation de plaques de protéine bêta-amyloïde, un symptôme typique de la maladie d'Alzheimer.

Ces recherches confirment donc le rôle du récepteur B1R dans le déclenchement de cette pathologie neurodégénérative et le rôle des mécanismes inflammatoires dans l'installation de la maladie.

Cette équipe va à présent tenter d'identifier les molécules susceptibles de bloquer le récepteur B1R chez les humains, ce qui ouvre une nouvelle voie thérapeutique prometteuse.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Mc Gill

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top