RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Baisse mondiale des émissions de CO2 en 2009

Les émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2), le plus répandu des gaz à effet de serre lié à l'activité humaine, diminueront d'environ 2,6 % cette année, leur plus forte baisse depuis une quarantaine d'années, estime l'Agence internationale de l'énergie. Le monde doit utiliser cette diminution pour donner une nouvelle impulsion à la lutte contre le changement climatique, plutôt que de laisser les émissions augmenter à nouveau, comme ce fut le cas après d'autres récessions, a déclaré Fatih Birol, économiste en chef de l'AIE, dans un entretien accordé à Reuters.

Du fait de la crise financière, l'utilisation de carburants fossiles à haute teneur en carbone a diminué et les investissements dans le domaine des infrastructures énergétiques ont été freinés, ce qui pourrait faciliter la transition à l'échelle mondiale vers des alternatives à faible empreinte carbone, a indiqué Fatih Birol. "La diminution des émissions et la baisse des investissements dans les énergies fossiles n'aura de sens que si un accord est trouvé à Copenhague, accord qui donnerait un signal aux investisseurs."

Sous l'égide de l'ONU, la communauté internationale est censée définir à Copenhague, en décembre, un nouveau pacte sur le climat, plus strict, pour prendre la relève du pacte de Kyoto après 2012. Afin de dynamiser le processus, Ban Ki-Moon, le Secrétaire général de l'ONU, organise au siège new yorkais de l'ONU un sommet d'une journée sur le changement climatique réunissant les dirigeants des plus grands pays du monde.

Les émissions américaines de CO2 diminueront de 6 % cette année, a déclaré récemmeent l'agence de la statistique au sein du ministère américain de l'Energie, et les émissions européennes vont diminuer de 4 à 5 %, a déclaré à Reuters un analyste de la Deutsche Bank, Mark Lewis. Cela étant, la production industrielle et les émissions de CO2 sont orientées à la hausse dans les pays émergents, et notamment en Chine, premier émetteur de CO2 au monde, même si globalement les émissions vont diminuer, a déclaré l'AIE. "La plus forte baisse (en 40 ans environ), de 1,3 %, remonte à 1981, après les chocs des prix du pétrole et de la crise économique", a déclaré Fatih Birol. "Nous estimons que, cette année, la chute représentera autour du double de ce chiffre", a-t-il dit.

Reuters

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top