RTFlash

Une catastrophe planétaire pourrait survenir en une seule nuit !

Bien que les Mayas se soient, heureusement pour nous, trompés dans leur prédiction fixant la fin du monde le 21 décembre 2012, nous ne sommes pas pour autant sortis d'affaire selon un article très sérieux publié par Nature.

Ce papier rappelle qu'il y a cent mille ans, à la suite d'une éruption volcanique énorme, un morceau gigantesque du volcan Mauna Loa à Hawaii est tombé dans la mer, provoquant un raz de marée de plus de 300 mètres de haut à des centaines de km à la ronde !

De tels méga-tsunami surviennent régulièrement et depuis 40 000, il y a eu au moins dix énormes effondrements de matière (de plus de 100 kilomètres cubes chacun) uniquement dans l' Atlantique Nord. A chaque fois, ces catastrophes ont provoqué des vagues géantes de plusieurs centaines de mètres de haut.

Cette semaine, le Forum économique mondial a évoqué, dans son rapport 2013, les risques naturels qui menaçaient la planète et parmi ceux-ci, les super-volcans figurent en bonne place.

Depuis 13,5 millions d'années, la terre a connu 19 éruptions volcaniques cataclysmiques qui ont provoqué chacune l'expulsion violente de 1.000 kilomètres cubes de roches - de quoi recouvrir tout un continent de plusieurs centimètres de cendres et modifier le climat mondial pendant des décennies à cause de l'assombrissement de l'atmosphère. L'une des éruptions les plus récentes, celle de Toba en Indonésie il y a 74.000 ans, a été si importante qu'elle serait à l'origine de la dernière glaciation et aurait presque exterminé l'espèce humaine.

Les quatre super volcans les plus actifs sont Toba en Indonésie, les Champs Phlégréens en Italie, Yellowstone aux États-Unis et Taupo en Nouvelle-Zélande. Ces quatre "monstres" volcaniques pourraient exploser sans prévenir en seulement quelques heures, causant des dévastations inimaginables à l'échelle planétaire.

En attendant que la science nous en apprenne plus sur ces géants souterrains, notre civilisation doit prendre conscience de cette menace, même si le risque de super-explosion volcanique reste faible à l'échelle de nos vie humaines.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

    Recommander cet article :

  • alexis maccarton

    29/07/2015

    ce ne sont pas les Mayas qui ce sont trompés dans leurs écrits mais ceux qui ont cru pouvoir déchiffrer correctement un langue oubliée ;)

  • Poster un nouveau commentaire

    back-to-top