RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Les bactéries de l'intestin informent le cerveau lorsqu’elles sont rassasiées

Jusqu'à présent, les scientifiques savaient que le mécanisme de régulation de l’appétit impliquait des hormones de l’intestin signalant aux neurones lorsque nous avons faim ou que nous sommes rassasiés. Une étude dirigée par Sergueï Fetissov, chercheur à l'INSERM, a montré que les protéines sécrétées par les bactéries Escherichia coli peuvent être impliquées dans les voies moléculaires utilisées par l’organisme pour signaler la sensation de satiété.

Concrètement, les bactéries sécrètent des protéines avant que nous nous mettions à table. Mais après 20 minutes passées à consommer des nutriments et à proliférer, elles produisent des protéines différentes de celles sécrétées avant d’être nourries. Or, l'intervalle de vingt minutes coïncide avec le temps nécessaire à une personne pour commencer à ressentir une sensation de satiété après un repas.

Lorsque les bactéries sont "affamées", les protéines qu'elles produisent stimulent la production de peptides GLP-1, une hormone connue pour favoriser la sécrétion d’insuline. A l'inverse, lorsqu'elles sont "rassasiées", les protéines des Escherichia coli stimulent la libération de peptide YY, une hormone associée à la satiété. Les chercheurs ont également constaté que le taux de ClpB dans le sang, l'une des protéines sécrétées lorsque les bactéries sont "rassasiées", dépend de l'expression ADN de ClpB dans l’intestin. Or, ClpB augmente l'activité de neurones qui réduisent l’appétit. Selon Serguei Fetissov, "Ces recherches montrent que le microbiote intestinal produit des protéines qui peuvent être présentes dans le sang à plus long terme et qui modulent ces circuits dans le cerveau."

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Science Direct

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top