RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Une bactérie responsable du développement des caries dentaires serait impliquée dans le cancer du côlon

Les personnes qui souffrent d'un cancer du côlon devraient-elles surveiller leur hygiène dentaire plus assidûment que les autres ? C'est ce que suggère une nouvelle étude menée par la Columbia University's College of Dental Medicine (Etats-Unis). Selon le groupe d'étude, les résultats auraient démontré qu'une bactérie responsable notamment du développement de caries dentaires pourrait également accélérer l'évolution du cancer du côlon dans l'organisme. Il serait donc plus difficile à soigner et moins réceptif aux traitements.

"Jusqu'ici, afin de comprendre pourquoi certaines personnes ont plus de mal à guérir d'un cancer toutes les recherches étaient centralisées sur les mutations génétiques", explique le Docteur Han, responsable de l'étude. Mais il semblerait que "les microbes aient également un rôle à jouer".

Lors de précédentes études, le Docteur Han avait déjà découvert qu'un tiers des cancers du côlon les plus agressifs était associé à la bactérie Fusobacterium nucleatum (F. nucleatum), responsable aussi des caries dentaires. Lors de cette nouvelle étude, les experts se sont rendu compte qu'une protéine appelée Annexin A1 était absente des cellules saines, mais présente dans les cellules cancéreuses du côlon. Cette dernière agirait donc comme nourriture pour aider les tumeurs à évoluer.

En suivant l'attitude de la fameuse bactérie F. nucleatum sur des souris de laboratoire, il est apparu qu'elle augmente la production de la protéine Annexin A1, offrant une énergie nécessaire aux tumeurs, accélérant alors leur développement et leur évolution dans le côlon.

En testant leur théorie sur 466 patients, les chercheurs confirment que les malades dont le pronostic vital était le plus sombre avaient un taux plus élevé de protéine Annexin A1. Une piste qui devrait permettre d'appréhender de façon différente les traitements contre le cancer du côlon, mais ouvre aussi d'autres possibilités pour d'autres types de cancers difficiles à soigner chez certaines personnes.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Daily Mail

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top