RTFlash

Un assistant cognitif personnel pour ne plus rien oublier ?

La technologie vient de plus en plus en renfort, dans nos vies connectées, pour ne pas oublier des rendez-vous, des anniversaires, ou retrouver le nom d'une chanson. Mais à l'avenir, les technologies cognitives vont permettre de créer une "mémoire de secours" qui pourra tout conserver, y compris ce qu'on a complétement oublié…

Un ingénieur d'IBM, James Kozloski, spécialiste de la neuroscience appliquée à l'informatique, a imaginé un système de ce type, et même déposé un brevet, rapporte le site The Atlantic. Pourtant, prévient-il d'emblée, la mémoire humaine et la mémoire d'un ordinateur ne fonctionnent pas de la même façon. "Les humains n'ont pas de pointeurs ou d'adresses à fouiller pour retrouver des données", rappelle-t-il.

Kozloki planche sur un assistant personnel qui apprend la vie de son utilisateur et peut donc boucher les trous lorsque celui-ci cherche un mot, un nom, une adresse. Une sorte de mémoire auxiliaire, nourrie au machine learning, intégrée dans un terminal à porter sur soi, ou contenue dans un objet de sa maison, dans sa voiture, ou via un capteur sur son lieu de travail.

Ce système serait capable de terminer vos phrases avant vous. Kozloski n'imagine pas un usage très grand public de cette technologie, mais estime qu'elle pourrait aider des personnes âgées ou atteintes de pertes de mémoire, pour ne pas les enfermer dans leur bulle lorsque les premiers symptômes d'une maladie apparaissent.

Rien de complètement irréaliste dans ce scénario imaginé il y a quelques années par la série télévisée britannique d'anticipation Black Mirror : Watson, l'intelligence cognitive d'IBM, est déjà intégrée à des bracelets connectés, des produits électroménagers et même… des jouets pour enfants.

L'assistant Alexa d'Amazon, contenu dans l'enceinte Echo, écoute aussi son environnement pour apprendre de son utilisateur. Et Samsung a mis au point un système moins perfectionné permettant aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer de recevoir des informations contextuelles pour les aider à communiquer.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

The Atlantic

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Des robots font dialoguer les poissons avec les abeilles

    Des robots font dialoguer les poissons avec les abeilles

    A priori, poissons et abeilles n’auraient ni l’occasion de se rencontrer, ni grand-chose à se raconter. Des chercheurs de l’EPFL et de quatre autres institutions Européennes membres du projet ...

  • Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Cette percée réalisée par des équipes des universités de Münster (Allemagne), d'Oxford et d'Exeter (Royaume-Uni) ouvre la voie à la création d'ordinateurs dont le fonctionnement ressemblera à celui ...

  • Vers la prothèse de la main du futur

    Vers la prothèse de la main du futur

    En dépit des progrès considérables réalisés pour restaurer l’information tactile chez des personnes ayant subi l’amputation d’un membre, cette information demeure très ...

Recommander cet article :

  • Jack Teste-Sert

    29/06/2016

    La mémoire télépathique choisie, intérieure, déjà connectée est totalement efficace..., autant qu'on la choisit telle, en se la permettant déjà là ! Pour autant, nous devons préalablement accepter ne pas être vulnérable et que la conscience sert notre réalité mieux qu'un robot !

  • back-to-top