RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Ariane-5 : double succès pour l'Europe spatiale

La nouvelle fusée lourde européenne Ariane-5 a passé avec brio mercredi son examen de passage avant l'exploitation commerciale, tout en apportant une contribution essentielle au succès de la capsule expérimentale de rentrée atmosphérique. Lancée à 13h37 (18h37 heure de Paris) du Centre spatial de Kourou, elle a largué, à quelque 218 km d'altitude, la capsule ARD (Atmospheric Reentry Demonstrator), avant de poursuivre son ascension jusqu'à 1.000 km d'altitude pour mettre en orbite géostationnaire une maquette de satellite, Maqsat-3. "La première exploitation des paramètres enregistrés fait apparaître des données presque parfaites", a résumé jeudi à Kourou le chef du programme Ariane-5 au CNES (Centre national d'études spatiales). "Toutes les phases du vol se sont passées normalement. Le moteur de l'étage supérieur a même pu être rallumé une seconde fois, pour essais, avant la fin de la mission du lanceur". Les responsables de ce vol ont notamment relevé que les corrections apportées à l'étage principal d'Ariane-5 ont permis de résoudre le problème de son roulis excessif, constaté sur le vol précédent, en octobre 1997. Cet incident technique avait entraîné une extinction prématurée du moteur cryogénique (à hydrogène et oxygène liquides).Même si sa qualification pour un service commercial ne sera formellement annoncée qu'en décembre, la société de gestion et de commercialisation des lanceurs européens Ariane peut d'ores et déjà offrir sur le marché douze à quinze lancements d'Ariane-4 et Ariane-5 par an sur la période 1998-2001. Pour Ariane-5, Arianespace avait commandé dès juin 1995 quatorze lanceurs, dont le premier exemplaire a par ailleurs été utilisé mercredi pour le troisième lancement de qualification. Quatre lanceurs de cette nouvelle génération doivent être livrés à Kourou en 1999. Le premier d'entre eux doit inaugurer l'exploitation commerciale des Ariane-5 vers le mois de mars-avril, avec deux satellites de télécommunications à bord. Six à huit Ariane-5 doivent être produites à partir de l'an 2000. Jusqu'en 2001-2002, le nouveau lanceur lourd, capable d'amener en orbite deux satellites de trois tonnes chacun ou une charge utile unique de 6,8 tonnes, sera "accompagné" par des Ariane-4, en service depuis déjà dix ans, avant de prendre complètement la relève. En même temps, le nouveau lanceur commencera à subir des améliorations notamment pour anticiper la croissance des satellites et être capable de lancer, vers 2005-2006, en orbite géostationnaire (36.000 km au-dessus de l'équateur), des charges utiles de 11 tonnes. Après le succès de la troisième Ariane-5, le Centre spatial de Kourou reprend du service dès le 28 octobre: Ariane-4 doit emporter deux satellites, GE-5 (télécommunications et télévision) de la société GE American Communications et AfriStar de WorldSpace (radiodiffusion directe). 37 autres satellites à lancer figurent dans le carnet de commande d'Arianespace pour un montant de plus de 20,5 milliards de F. Enfin, bien qu'un peu éclipsé par le succès de la fusée Ariane-5 elle-même, celui de la capsule ARD n'est pas moins important dans son domaine. Construit par la société française Aérospatiale pour l'Agence spatiale européenne (ESA), ce "démonstrateur" entièrement automatique a été récupéré dans les eaux du Pacifique, après un vol suborbital lui aussi parfaitement réussi.

(AFP/23/10/98

http://www.actualinfo.com/

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top