RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Affamer le cancer pour empêcher sa croissance…

Une équipe internationale à laquelle participent des chercheurs de l'Université McGill a développé une nouvelle approche pour freiner la croissance des cellules pulmonaires cancéreuses, en bloquant leur capacité à utiliser d'autres sources de nutrition. La chercheuse Emma Vincent et ses collègues affirment qu'ils ont réalisé cette percée en déterminant les programmes métaboliques utilisés par les cellules cancéreuses pour alimenter leur croissance.

Les cellules cancéreuses ont un métabolisme très différent de celui des autres cellules car leur prolifération rapide demande un apport énergétique plus important, lequel est assuré par l'utilisation du sucre comme principal élément nutritif. Cependant, lorsque le sucre se fait rare, les cellules cancéreuses doivent utiliser d'autres sources de nutrition pour assurer leur croissance.

Les scientifiques ont donc étudié la réponse des cellules cancéreuses lorsque la disponibilité du glucose est réduite. Les chercheurs ont étudié l'un des types de cancer du poumon le plus répandu, le cancer du poumon non à petites cellules. Ce dernier touche de 85 % à 90 % de toutes les victimes de cancer pulmonaire. Ils ont ainsi découvert que certaines cellules pulmonaires cancéreuses se nourrissent plutôt de glutamine lorsque le glucose est rare.

De plus, les chercheurs ont découvert que les cellules cancéreuses utilisent une enzyme appelée PEPCK pour reprogrammer leur métabolisme. "Nous avons découvert que certaines cellules cancéreuses expriment également l'enzyme PEPCK, ce qui leur confère la capacité de transformer la glutamine en énergie et en divers éléments favorisant leur croissance. Grâce à ce changement métabolique, l'enzyme PEPCK permet non seulement aux cellules cancéreuses de survivre, mais également de continuer à proliférer". Ces travaux ont, en outre, démontré que l'inhibition de l'enzyme PEPCK dans les cellules cancéreuses pouvait ralentir la croissance tumorale chez la souris.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Cell

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top