RTFlash

L’armée américaine développe une puce implantable dans le cerveau des soldats

La Darpa, centre de recherche de l'armée américaine, travaille sur un projet futuriste de puce implantable dans le cerveau qui pourrait permettre aux soldats de communiquer directement avec les ordinateurs. La puce pourrait recevoir des informations sur la position de l’ennemi, des relevés cartographiques et des instructions de combat.

Avec cette puce, les soldats-cyborgs seraient de meilleurs combattants et mieux protégés. « Aujourd’hui, les meilleures interfaces cerveau-ordinateur sont comme deux supercalculateurs qui essaient de communiquer entre eux avec un vieux modem de 300 bauds », a déclaré Phillip Alvelda, manager du programme Neural Engineering System Design de la Darpa.

« Imaginez ce qui sera possible quand nos outils pourront créer une voie de communication entre le cerveau humain et l'électronique moderne ». Le nouveau programme annoncé cette semaine par la DARPA a pour ambition de développer l’interface neurale capable de relier le système nerveux biologique avec un ordinateur et de fournir « une qualité de signal et une bande passante exceptionnelles pour le transfert de données » entre un cerveau humain et un système numérique. L’interface neurale sur laquelle travaille l’Agence pour les projets de recherche avancée de défense, qui s’intéresse aux applications des technologies émergentes à des fins militaires, ne devra pas dépasser un centimètre cube et l’équivalent de deux pièces d’un centime en épaisseur.

Il existe déjà des interfaces neuronales approuvées pour un usage sur l’homme, mais elles ne sont pas encore assez précises et l’information fournie à l’utilisateur reste très embrouillée, avec beaucoup de bruit et peu de données utiles. La Darpa veut améliorer la technologie pour que le système puisse communiquer clairement et individuellement avec un maximum d'un million de neurones situés dans une région spécifique du cerveau. Des chercheurs de la Northwestern University ont déjà réussi à faire bouger une main paralysée en utilisant un dispositif capable de transmettre directement un message du cerveau aux muscles de la main.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Technewsworld

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • La première synapse synthétique

    La première synapse synthétique

    Malgré l’évolution des intelligences artificielles ces dernières années, la question de leur consommation massive d’énergie est restée un vrai barrage à leur développement. ...

  • Le memristor va-t-il révolutionner l'informatique ?

    Le memristor va-t-il révolutionner l'informatique ?

    Une équipe française (CNRS, Thales, Universités de Bordeaux, Paris-Sud et Evry) vient de publier une étude qui montre qu'une synapse artificielle, ou memristor, pourrait ...

  • Un robot déchiffre les pensées de l'homme

    Un robot déchiffre les pensées de l'homme

    Les derniers travaux du laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle (csail) de l’Université de Boston font émerger l’espoir de pouvoir, un jour, établir une ...

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top