RTFlash

Vivant

Le dépistage du cancer de l’ovaire serait bénéfique chez les femmes à risque

Une étude britannique réalisée par des chercheurs britanniques de l’University College de Londres vient de montrer les bienfaits d’un dépistage systématique des femmes à fort risque de cancer de l’ovaire, en termes de diagnostic précoce. Ce travail a porté sur 4.348 femmes dont le risque de cancer des ovaires ou de la trompe de Fallope était supérieur à 10 %.

Ces femmes, suivies pendant près de 5 ans, étaient soumises régulièrement à un test sanguin nommé ROCA. En cas de résultat positif, le diagnostic était ensuite confirmé par une échographie transvaginale. Le test ROCA, basé sur un algorithme, évalue le risque de cancer de l'ovaire en fonction de l'âge de la femme, de son statut ménopausique, de son niveau de risque et de ses taux sanguins en antigène CA-125 (un marqueur tumoral).

Entre 2007 et 2012, 19 patientes ont reçu un diagnostic de cancer des ovaires ou de la trompe de Fallope. Dans 10 cas, il s’agissait d’un cancer de stade I ou II au moment du diagnostic. En comparaison, en dehors du programme de dépistage, la quasi-totalité des 18 cancers détectés étaient de stades IIIb à IV. Par ailleurs, l'étude a révélé que chez les patientes ayant subi une ablation après détection d’un cancer de l’ovaire dans le cadre du programme de dépistage, 95 % d’entre-elles ne présentaient aucun résidu de tumeur après la chirurgie.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Targeted Oncology

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top