RTFlash

Vivant

Cholesterol et cancer : le lien se précise…

On savait déjà que l’obésité constituait un facteur de risque de cancer du sein sans que l’on comprenne vraiment pourquoi. Jusqu’ici, pour expliquer l’association graisse/cancer du sein, plusieurs hypothèses ont été proposées, notamment celles de la sécrétion d’insuline, de cytokines inflammatoires ou d’œstrogènes par le tissu adipeux.

Mais des chercheurs de l'Université de l’Illinois ont montré que le 27 hydroxycholestérol (27 HC), un métabolite du cholestérol, avait la capacité de détourner les cellules immunitaires pour accélérer la croissance tumorale. L’étude réalisée chez la souris a également montré que les statines anticholestérolémiants inhibaient l’action du métabolite du cholestérol et limitaient la croissance tumorale.

« Le cancer du sein touche environ une femme sur 8. Nous avons développé des stratégies relativement bonnes pour traiter les cancers débutants, mais quand le cancer s’étend à d’autres organes, nous n’avons, pour l’instant, pas vraiment de thérapies efficaces. Nous voulons donc comprendre ce qui dirige la dissémination et voir si nous pouvons l’arrêter avec des médicaments », a expliqué l’auteur principal de l’étude, Erik Nelson.

En pratique, après avoir nourri des souris atteintes de cancers mammaires ER- avec un régime riche en cholestérol, les chercheurs ont constaté que les taux élevés de cholestérol accéléraient la croissance tumorale et la dissémination métastatique (métastases pulmonaires). En outre, ils ont pu montrer que les souris traitées avec de l’atorvastatine avaient moins de métastases. A posteriori, en inhibant l’enzyme synthétisant le 27HC (CYP27A1), les chercheurs ont observé une baisse de la dissémination métastatique. Cette étude suggère qu’un médicament ciblant l’enzyme pourrait être une thérapeutique efficace.

Désormais, l’équipe cherche à mieux comprendre la voie par laquelle le 27HC agit sur les cellules immunitaires mais aussi à savoir si le métabolite du cholestérol agit de la même façon chez les humains. « Nous espérons développer des petites molécules-médicaments pour inhiber 27HC », a indiqué Erik Nelson.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top