RTFlash

Matière

Des batteries qui se chargent en 2 minutes

Des chercheurs viennent de trouver un moyen d'accélérer le chargement des batteries, et dans des proportions intéressantes : environ 2 minutes pour charger une batterie lithium ion à 90 %. Le principe est simple : diminuer la distance à parcourir pour les électrons. Globalement, la vitesse de chargement est liée à la distance, et le temps augmente exponentiellement à la distance. La nouvelle structure, qui utilise de minuscules sphères de polystyrène (1,8 µm) recouvertes de nickel pour approcher cathode et anode, permet donc de diminuer la distance à parcourir pour les électrons.

Les gains sont sensibles sur les batteries lithium ion, avec un chargement à 90 % en moins de deux minutes et un chargement à 75 % en 1 minute. Pour les batteries NiMH, encore très utilisées, c'est encore plus rapide : 2,7 secondes pour charger les batteries à 75 % et moins de 20 secondes pour atteindre 90 %. Point intéressant de la technologie, la structure n'est pas compliquée à produire et la fabrication en masse devrait être possible rapidement. Reste à voir si la technologie n'est pas sans danger à long terme sur la santé des batteries.

Tom's guide

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Le stockage massif de l'énergie : un enjeu majeur

    Edito : Le stockage massif de l'énergie : un enjeu majeur

    Aujourd’hui, les énergies fossiles (pétrole, charbon et gaz) dominent le paysage énergétique mondial et resteront encore majoritaires dans le mix énergétique mondial pendant plusieurs décennies, ...

  • Vers des vêtements solaires durables et performants

    Vers des vêtements solaires durables et performants

    Une équipe de chercheurs coréens de l'Institut de Recherche sur l'Electro-Technologie a mis au point un textile muni de cellules solaires à pigments photosensibles. Ces cellules solaires associées ...

  • Des cellules solaires utilisant la biomasse !

    Des cellules solaires utilisant la biomasse !

    Des chercheurs de l'Université de la Ruhr à Bochum (Rhénanie du Nord-Westphalie) ont développé une cellule solaire biologique en utilisant deux protéines, photosystème 1 et 2, qui sont responsables ...

Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

back-to-top