RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Voitures électriques : changer de batteries comme on fait son plein !

En s'associant avec EDF, Renault et PSA souhaitent favoriser la généralisation en France d'infrastructures de recharge des batteries électriques, afin de soutenir l'essor des véhicules roulant à l'électricité. Si un tel réseau voit le jour, deux obstacles à l'émergence d'un marché de la voiture électrique subsisteraient : le temps de chargement des batteries, et le coût excessif de celles-ci. Mais des entreprises comme Better Place ou FAM Automobiles apportent une réponse originale : abandonner le concept de la batterie rechargeable au profit de la batterie amovible, qu'il suffit de remplacer dans une station à chaque fois qu'elle se vide.

Proposer dès 2011 aux Français des véhicules électriques performants, faciles d'usages et à des prix abordables. Tels sont les objectifs des partenariats signés le mois dernier entre les constructeurs automobile Renault et PSA et l'énergéticien EDF, dans le cadre du Mondial de l'Automobile. Ces accords visent non seulement à commercialiser des voitures électriques et des véhicules hybrides rechargeables, mais également à proposer des solutions de stockage plus performantes, et à résoudre le problème de l'infrastructure de recharge des batteries. EDF entend sur ce point « jouer un rôle clé pour la conception et la normalisation des infrastructures de recharge qui sont une condition du succès du développement du véhicule électrique », selon le PDG d'EDF, Pierre Gadonneix. De fait, la rareté des points de recharge des batteries constitue un frein majeur à l'essor des véhicules à motorisation électrique.

Mais la mise en place d'un véritable réseau de « recharge » ne suffirait pas à faire décoller la voiture électrique. D'autres verrous subsisteraient longtemps, comme le temps de chargement des batteries, qui nécessite d'immobiliser les véhicules pendant plusieurs heures. Ou encore le coût exorbitant des nouvelles technologies de batteries, (NiMh, LiIon, etc...), qui rend à lui seul presque inabordables les voitures électriques les plus récentes. Et pourtant...Une solution élémentaire à ces deux derniers problèmes existe. Shai Agassi, PDG de l'entreprise Better Place, partenaire de Renault pour la commercialisation en masse de « méganes » électriques, est un des premiers à avoir résolu la quadrature du cercle de la recharge électrique. Comme l'explique Philippe Chican, directeur des programmes de R&D du pôle de compétitivité Véhicules du futur, « l'idée est simple : au lieu de considérer que la batterie fait partie intégrante du véhicule électrique, il suffit d'imaginer qu'elle représente en fait l'équivalent d'un plein. En partant de ce principe, et en mettant au point des batteries amovibles, on ne s'arrête plus dans une station pour recharger pendant des heures sa batterie, mais pour la remplacer par une autre, déjà pleine. » Le concept de la batterie démontable résout à la fois le problème du temps de chargement, et celui du coût de la batterie, qui n'est plus à la charge du propriétaire de la voiture électrique.

L'idée est en train d'être mise en oeuvre par Better Place en Israël, au Danemark et au Portugal. Shai Agassi, qui souhaite développer un réseau interconnecté de stations pour voitures électriques en Europe, a fait part de son souhait d'être associé au récent partenariat entre EDF et les deux constructeurs français. Le principe de la batterie démontable est également développé en France par la société FAM Automobiles, dans le cadre du projet de voiture « F-City » porté par le pôle de compétitivité Véhicules du futur.

JDI

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top