RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Avenir

Vitesse de la gravité : Einstein avait raison

Une équipe internationale de radio-astronomes a mesuré pour la première fois la vitesse de propagation de la gravité, confirmant confirmant ainsi une nouvelle fois la théorie de la relativité générale formulée par Albert Einstein en 1916. "Newton, dans sa théorie de la gravitation universelle, pensait que la force gravitationnelle était instantanée. Einstein, pour sa part, pensait qu'elle se déplaçait à la vitesse de la lumière mais jusqu'à aujourd'hui, personne ne l'avait mesurée", a souligné Serguei Kopeikin, professeur de physique et d'astronomie à l'Université du Missouri-Columbia. Dans sa théorie générale de la relativité (1916), Einstein avait postulé que la vitesse de la gravité était égale à la vitesse de la lumière, soit environ 300.000 km/seconde dans le vide. Le chercheur, qui dirigeait l'équipe d'astronomes, a présenté le 7 décembre le résultat de ses travaux lors de la réunion annuelle de la Société américaine d'astronomie qui se tenait à Seattle (Etat de Washington). Selon ces résultats, la vitesse de la gravité mesurée serait de 1,06 fois la vitesse de la lumière, avec une marge d'erreur de 20%. L'expérience a consisté à mesurer avec une très grande précision la distance angulaire séparant plusieurs quasars, des astres très lointains et d'une très grande luminosité. Pour effectuer cette mesure décisive les astronomes ont profité d'un alignement visuel exceptionnel le 8 septembre entre la planète Jupiter et l'un des quasars. L'hypothèse formulée par les chercheurs était que la gravité de Jupiter devait entraîner un infime déplacement de la position dans le ciel de ce quasar. Selon les chercheurs, l'ampleur de ce déplacement, qui se traduit par une légère déformation des ondes radio provenant du quasar, devait dépendre de la vitesse de propagation de la gravité. "Nous avons déterminé que la vitesse de propagation de la gravité est égale à la vitesse de la lumière, a précisé l'astronome Ed Folamont de l'Observatoire national de radio-astronomie (National Radio Astronomy Observatory, NRAO). Si elle est confirmée, cette découverte, conforme à l'hypothèse d'Einstein, infirmeraient définitivement les théories qui postulent que la gravité exerce sa force de manière instantanée ou infinie. La gravité est la force de gravitation exercée par un astre sur un corps. Dans notre système solaire, c'est la gravité du Soleil qui retient les planètes en orbite. Cette expérience constitue une nouvelle confirmation de la théorie de la relativité générale formulée par Einstein en 1916. D'autres conséquences de cette théorie-cadre de la macrophysique ont déjà été vérifiées sur le plan expérimental, comme par exemple la courbure de l'espace-temps sous l'effet d'une quantité d'énergie ou d'un masse. Mais, faute d'instruments d'observation suffisamment sensibles, personne jusqu'à présent n'avait pu s'attaquer à l'intuition d'Einstein concernant la vitesse de propagation de la gravité. Pour réaliser cette découverte, l'équipe d'astronomes a eu recours à la radio-interférométrie intercontinentale, qui combine plusieurs radiotélescopes sur une vaste distance. Très enthousiaste, Serguei Kopeikin a déclaré "Nous venons d'accomplir un nouveau pas décisif dans la compréhension de la gravitation, l'une des forces fondamentales qui gouverne l'univers, et des relations qu'entretient la gravitation avec les autres grandes interactions qui structurent la Nature".

Université du Missouri-Columbia :

http://web.missouri.edu/%7Enews/releases/gravitymeasuring.html

New Scientist :

http://www.newscientist.com/news/news.jsp?id=ns99993232

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • Stephane JOURDAN

    25/04/2016

    Non Einstein n'a jamais cru ou postulé que la gravitation se propageait à la vitesse de la lumière. Il a postulé que des "ondes gravitationnelles" le feraient. Einstein connaissait les résultats de Laplace concernant la gravité, qui lui a attribué une vitesse considérablement plus élevée que la lumière. Nul besoin d'instrument très sensible pour s'en rendre compte : le soleil que nous voyons retarde de 8 minutes donc de 2° d'angle environ sur sa position réelle. Si la gravitation se propageait à la même vitesse que la lumière, ces 2° d'erreur affecteraient également l'accélération de la terre (et du soleil) et par conséquent, le moment cinétique du couple TS ne serait pas conservé ! La terre accélérerait sur son orbite, qui cesserait en fait d'être elliptique. Cette situation serait encore aggravée pour les planètes lointaines... Puisque qu'on observe (et ce depuis longtemps) une orbite parfaitement conforme aux lois de Kepler et Newton, c'est que l'accélération de la Terre est parfaitement dirigée à tout moment vers le centre du Soleil. La gravitation ne peut donc se propager à la vitesse de la lumière. Laplace avait calculé la marge d'erreur pour les mesures de son époque et trouvé que la vitesse de la gravitation devait être des centaines de fois celle de la lumière, je crois... si on refaisait le calcul, on trouverait sans doute que la gravitation doit avoir une vitesse minimum encore plus drastiquement supérieure....

  • Stephane JOURDAN

    5/05/2016

    Merci de vos remarques (?). Mon calcul d'angle est évidemment faux. Ce n'est pas la rotation de la Terre qu'il faut prendre en compte, mais sa révolution. L'angle entre la direction apparente et effective du Soleil est alors considérablement plus petit mais le raisonnement reste valable. La moindre différence entre la position réelle du soleil et la direction de l'accélération terrestre (ou gravité exercée sur la Terre) produirait à la longue une distorsion de son orbite et par conséquent de la longueur de l'année largement accessible aux observations, même avant les appareils modernes (horloges atomiques). Cette dérive de la longueur de l'année attribuable à la vitesse de la gravité n'existe pas. En parlant de Laplace, j'ai voulu dire que ses calculs attribuaient à la gravitation une vitesse AU MINIMUM des centaines de fois plus rapide que la lumière, sans exclure la possibilité qu'elle soit instantanée bien sûr, cf.: https://kn0l.wordpress.com/la-gravite-est-elle-instantanee/

  • back-to-top