RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

De la vie artificielle quantique dans le cloud…

Des chercheurs de l’Université du Pays Basque (UPV) ont créé un algorithme quantique de vie artificielle reproduisant les différentes évolutions propres aux systèmes vivants. Ce prototype a été configuré à partir de l’ordinateur IBM QX4, à travers le cloud.

Ce protocole de vie artificielle créé par les chercheurs de l’UPV reproduit les comportements biologiques propres aux systèmes vivants tels que la mutation, l’interaction entre individus, la naissance et la mort. Il s’agit de la première conception expérimentale d’un algorithme quantique de vie artificielle qui suit les lois darwiniennes de l’évolution.

Chaque modèle d’organisme correspond à une unité de vie quantique et chacune d’elle est composée de deux cubes qui agissent respectivement comme génotype et phénotype. Le génotype contient l’information sur le type d’unité vivante présent et qui se transmet de génération en génération. Le phénotype contient les caractéristiques liées aux gênes, mais aussi à l’environnement des individus.

Cette expérimentation représente une réelle consolidation de la théorie de la vie artificielle quantique. L’enjeu à présent est de complexifier le prototype, de réaliser des émulsions quantiques plus précises et de parvenir à la suprématie quantique.

La prochaine étape est donc de rajouter des caractéristiques : processus de robotique quantique, critères de genre, systèmes quantiques intelligents. Ce travail n’est que le début d’un futur caractérisé par l’auto-apprentissage des machines, l’intelligence artificielle et la vie artificielle.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top