RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Espace

Le Very Large Telescope a pris la première image d'une exoplanète

Le télescope Yepun, l'un des quatre télescopes géants de l'ESO (European Southern Observatory) installés dans le nord du Chili au sommet du Cerro Paranal (2 635 m), vient d'obtenir la première image d'une planète située hors du système solaire. Alors qu'il y a quelques semaines plusieurs équipes annonçaient la découverte de petites exoplanètes légères (Le Monde du 3 septembre), c'est une exoplanète géante - environ cinq fois la masse de Jupiter, la plus grosse planète du système solaire - qui vient d'être révélée par cette image produite grâce à un système d'optique adaptative. L'article relatant cette découverte vient d'être accepté pour publication dans la revue européenne Astronomy & Astrophysics.Toutes ces planètes (cent trente à ce jour) découvertes hors du système solaire depuis dix ans l'ont été par des méthodes indirectes. Les astronomes déduisent en effet leur existence en mesurant les effets que ces compagnons discrets induisent sur la lumière de l'étoile autour de laquelle ils tournent. Photographier de telles exoplanètes n'est pas tâche facile. D'abord parce qu'une étoile, du fait de sa forte luminosité, masque la planète qui l'accompagne aux yeux des plus puissants instruments. Ensuite, parce que les télescopes actuels ne peuvent distinguer une planète que si celle-ci n'est pas trop proche de son soleil.

Pour contourner ce problème du masquage de la planète par son étoile, les astronomes s'intéressent aux associations stellaires jeunes. Ainsi, la luminosité de l'étoile n'est pas trop élevée et le contraste entre l'étoile et son compagnon est minimisé, surtout lorsqu'on observe dans l'infrarouge, ce qui augmente les chances de détection d'un compagnon.De plus, tous les grands télescopes terrestres au sol sont équipés de systèmes - des optiques adaptatives - qui, en modifiant en temps réel la forme du miroir de l'instrument, corrigent les altérations de l'image dues à la turbulence atmosphérique et leur donnent une capacité de résolution inégalée. C'est sur l'un de ces instruments, NACO, installé en 2002 au foyer de l'un des télescopes du VLT, qu'un programme d'étude systématique des associations stellaires jeunes a démarré. Cette étude a produit quantité de candidats planètes dont la plupart se sont révélées être en fait des étoiles situées en arrière-plan, bien loin du soleil visé. Mais, le 27 avril, l'image d'une étoile de faible masse a été obtenue sur le télescope. Dénommé 2M1207, cet astre est une naine brune d'environ 25 fois la masse de Jupiter, une étoile avortée dont la masse n'est pas suffisante pour démarrer les réactions de fusion thermonucléaire. Après traitement des données, un faible objet rouge est apparu sur le cliché, à moins d'une seconde d'angle de la naine brune. Aussitôt, des tentatives de caractérisation de l'objet ont démarré et des spectres de sa lumière ont été obtenus. L'un des plus intéressants est une raie qui indique la présence d'eau sur l'objet. Le test ultime consistera à vérifier, au cours des mois à venir, que le petit objet se déplace bien de conserve avec la naine brune dans le grand manège qui fait tourner les étoiles de la galaxie.

Monde: http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-379080,0.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top