RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Vers un traitement personnalisé de l'hépatite C

L'hépatite C (VHC) est l'une des maladies infectieuses les plus répandues dans le monde avec environ 130 millions de personnes infectées.

Des chercheurs allemands de l'Institut Twincore à Hanovre, dirigés par Sibylle Haid, se sont penchés sur le processus qui permet au virus d'avoir accès aux cellules du foie.

Ces chercheurs ont pu montrer qu'en fait, l'hépatite C se compose de sept génotypes distincts, chacun ayant des effets spécifiques sur les malades. Cette grande hétérogénéité et cette évolutivité du virus rend évidemment le traitement de cette pathologie beaucoup plus compliqué que prévu.

Parmi les moyens envisagés pour empêcher la diffusion du virus dans l'organisme et son entrée dans les cellules du foie, ces chercheurs ont identifié une molécule de surface baptisée Claudin. Ces scientifiques vont à présent tenter de bloquer les différentes formes de cette molécule en utilisant des anticorps ciblés , dans l'espoir  de prévenir la propagation du virus.

Ces recherches ont par ailleurs permis de mieux connaître le type d'anticorps à utiliser spécifiquement contre chaque type de virus. Par exemple, Claudin 1 serait plus efficace si le patient est infecté par une variante de cette molécule.

 "Nous cherchons à présent à identifier le nombre total de variantes dans l'infection par le virus de l'hépatite C, ce qui ouvrirait la voie à un véritable traitement personnalisé contre le virus VHC ", souligne le professeur Thomas Pietschmann, l'un des chercheurs qui dirigent ces recherches.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

 MEDIZIN

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top