RTFlash

Avenir

Vers une interface logicielle universelle pour la robotique

Le marché de la robotique personnelle est en pleine explosion et devrait atteindre 2,5 millions d'unités en 2008. Dans ce cadre, la start-up française GOSTAI souhaite devenir à terme l'une des leaders mondiales en matière de système de contrôle pour les robots personnels.

Son atout : le développement du langage de programmation innovant URBI (Universal Real-time Behavior Interface), langage d'intelligence artificielle simple pour des applications en robotique. Actuellement disponible en version RC1, ce langage mis au point par Jean-Christophe Baillie au Laboratoire d'Electronique et d'Informatique de l'ENSTA a été présenté au CES qui s'est tenu du 7 au 10 janvier à Las Vegas.

Cette interface logicielle universelle pour la robotique - et simple d'utilisation - permet de contrôler n'importe quel robot au niveau hardware (moteurs, capteurs, camera...) et software (reconnaissance de visages, de la voix). Basé sur un langage de script puissant, URBI (distribué avec ses librairies sous licence GNU) peut être interfacé avec de nombreux langages de programmation connus (C++, Java, Matlab,...) et de nombreux environnements systèmes (Windows, Mac, Linux). Innovation, standardisation, portabilité, flexibilité, modularité (multiplateforme) et facilité d'apprentissage et d'utilisation : voici des atouts susceptibles de séduire à terme l'ensemble des grands fabricants mondiaux, mais aussi les fabricants de jouets tels Wow Wee ou Lego (Lego Mindstorms), voire les producteurs de jeux vidéos.

URBI sera utilisé sur le premier robot humanoïde français - Nao - à usage domestique et destiné au grand public que développe actuellement la start-up Aldebaran Robotics dirigée par Bruno Maisonnier. Ce robot sera capable d'interactions avec son propriétaire et évolutif en termes de comportements et de fonctionnalités. Autonome, il sera notamment doté de la synthèse et de la reconnaissance vocale, de la reconnaissance anthropométrique, pourra se connecter via le Wifi à internet. Embarquant un PC sour Linux, il sera livré en standard avec des comportements de base, qui pourront être enrichis (via des outils graphiques simples), faisant de ce robot un compagnon autonome pour toute la famille. Et, de compagnon, il passera ensuite vers une vraie fonction d'assistance pour les tâches quotidiennes (surveillance, télé-assistance, informations, lien réel-virtuel...). La commercialisation de ce robot humanoïde est annoncée pour la fin du deuxième semestre 2007.

[Gostai">nom de code actuel AL05] - à usage domestique et destiné au grand public que développe actuellement la start-up Aldebaran Robotics dirigée par Bruno Maisonnier. Ce robot sera capable d'interactions avec son propriétaire et évolutif en termes de comportements et de fonctionnalités. Autonome, il sera notamment doté de la synthèse et de la reconnaissance vocale, de la reconnaissance anthropométrique, pourra se connecter via le Wifi à internet. Embarquant un PC sour Linux, il sera livré en standard avec des comportements de base, qui pourront être enrichis (via des outils graphiques simples), faisant de ce robot un compagnon autonome pour toute la famille. Et, de compagnon, il passera ensuite vers une vraie fonction d'assistance pour les tâches quotidiennes (surveillance, télé-assistance, informations, lien réel-virtuel...). La commercialisation de ce robot humanoïde est annoncée pour la fin du deuxième semestre 2007.

[Gostai

Aldereban Robotics

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Des messages secrets stockés sur des molécules

    Des messages secrets stockés sur des molécules

    En utilisant les propriétés de polymères photosensibles qui permettent la modification lumineuse d'informations stockées à l'échelle moléculaire, le chercheur Niklas Felix König et ses collègues de ...

Recommander cet article :

back-to-top