RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Le vent pourrait fournir toute l'énergie consommée par l'humanité !

Peut-on calculer la quantité maximale d'électricité que l'on pourrait produire sur terre grâce au vent ? Oui, si l'on en croit deux équipes basées à Stanford en Californie qui viennent chacune de publier une étude sur les potentialités planétaires de l'énergie éolienne. Si les résultats obtenus diffèrent selon ces deux études, ces deux équipes sont néanmoins d'accord pour affirmer que le potentiel de production d'électricité éolienne de la planète dépasse largement la consommation énergétique mondiale.

Selon l'équipe de Carnegie Science, la consommation mondiale d'énergie actuelle est de 18 térawatts (TW) par an, alors que les vents terrestres pourraient théoriquement fournir chaque année jusqu’à 400 TW d'électricité, soit 22 fois la consommation actuelle du globe.

L'autre équipe, celle de Stanford, a pris une autre base de calcul et considère que, si d'ici à 2030 le monde accélérait sa transition vers les énergies renouvelables, sa consommation d'énergie passerait à "seulement" 11,5 TW par an. Ces chercheurs estiment pour leur part que le potentiel éolien total (terrestre et marin profond) de la planète, se situe autour de 250 TW par an. Toutefois, ce chiffre descend à 80 TW, si l'on exclut l'hypothèse de parcs éoliens en eaux profondes. Mais même dans cette hypothèse prudente, la production totale d'énergie éolienne reste nettement supérieure à la consommation énergétique globale de la planète (18 TW par an dans un cas et 11,5 TW par an dans l'autre).

Mais, dans un scenario supplémentaire, ces deux équipes ont également intégré l'utilisation d'éoliennes atmosphériques qui flotteraient à près de 10 kilomètres d'altitude. Là encore, les chiffres sont différents mais restent impressionnants : 1.800 TW par an pour Carnegie et 380 TW par an pour Stanford !

Dans leur étude, les chercheurs de Stanford précisent que quatre millions d'éoliennes de 5 mégawatts et d'une hauteur de 100 mètres (la moitié sur terre et l'autre moitié sur mer) pourraient fournir, en moyenne, 7,5 TW par an. Les deux millions d'éoliennes terrestres n'occuperaient qu'environ 1 % de la surface des terres, soit la moitié de l'état d'Alaska.

Les chercheurs de Carnegie Science soulignent quant à eux que si toute l'énergie mondiale était produite par des éoliennes, celles-ci auraient un impact très faible sur le climat mondial : elles n'affecteraient la température mondiale que de 0,1 degré et les précipitations de 1 %. En outre, l'étude rappelle que ces effets minimes sur le climat seraient largement compensés par les conséquences très bénéfiques liées à l'abandon des énergies fossiles : réduction massive des émissions humaines de gaz à effet de serre et de la pollution chimique et physique (particules fines notamment) qui entraînent chaque année environ 2,4 millions de décès, selon l'OMS.

Article rédigé par Mark FURNESS pour RTFlash

Carnegie Science

Stanford University

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • AtomicBoy44

    21/09/2012

    Chiffres bidons et mal compris.

    On mesure une énergie en volume avec des unités qui intègrent le temps.
    Donc pour bcp des chiffres cités ICI, il s'agit de TWh et non de TW. je ne ferait pas le détail, aux lecteurs de trouver lorsque l'on parle de volume ou de puissance installée. Il faut ensuite intégrer ce qu'est le facteur de charge. Mais la c'est une autre histoire...

    Pour info, rien que le parc électronucléaire Français fournit 450 TWh d'électricité par an. Sachant que l'électricité n'est que 22%-25% de l'a consommation d'énergie, vous comprendrez vite les erreurs de chiffres de celui qui a reprit cet article.

    BCP trop de gens confondent électricité et énergie, c'est une erreur monumentale !
    L'électricité est UN vecteur énergétique pas une énergie que l'on trouve naturellement dans la nature. Elle est donc aussi propre que la manière de la produire. Et pour l'instant, l'électricité est majoritairement sale car elle est majoritairement produite avec des hydrocarbures fossiles (charbon en premier).

    Les plus propres mais pas sans risques sont l'hydraulique et l'électronucléaire.
    Il faut donc d’abord regarder le niveau de risque et son exposition dans le temps !
    Le risque nucléaire est assez bien maitrisé, quoi qu'en pense les gens guidés par leurs émotions plus que par la raison. L'électronucléaire est la source d'électricité qui fait le moins d mort par TWh !
    Le risque hydraulique est aussi une réalité, imaginez un barrage qui cèderait, que se passe t-il pour les habitants et le reste qui se trouvent en aval ? Cela appelle cela un tsunami.
    L'exemple de la ville de Grenoble est assez connu. Cherchez le barrage qui est dans ses environs dans les alpes. Moins d'une heure pour évacuer Grenoble en cas de rupture ! A Fukushima, les autorités ont eu 4 a 5 jours pour le faire !

    Je l'ai lue sur enerzine cette news, je vous conseille d'aller y lire les commentaires en dessous de l'article, on y apprend bien plus que dans l'article lui même.

  • back-to-top