RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La vaccination contre le cancer du col de l'uterus confirme son efficacité

Des médecins australiens, qui ont évalué dans leur pays l’impact du programme de vaccination contre le cancer du col de l'uterus, ont  noté que 3 ans après le début des vaccinations, leurs bénéfices se feraient déjà sentir. En tout cas sur l’incidence des lésions précancéreuses.

Depuis quelques années, l’introduction de deux vaccins prophylactiques a offert une opportunité majeure de protéger de larges populations contre le cancer du col de l’utérus. Un enjeu majeur, puisque c’est le deuxième cancer féminin en termes de fréquence. Chaque année à l’échelle mondiale, plus 500 000 cas sont recensés. Dont environ 3 000 en France, qui provoquent 1 000 décès.

En avril 2007, le gouvernement australien a été le premier à mettre en place un programme organisé de vaccination HPV. Celui-ci était principalement basé sur :

  • La vaccination (gratuite) en milieu scolaire des filles de 12 à 18 ans avec le vaccin quadrivalent Gardasil ® ;
  • Une vaccination de rattrapage, en cabinet médical proposée jusqu’à 26 ans.

Le Dr Julia Brotherton et ses collègues, de Melbourne, ont recueilli en 2010 les données de l’Etat de Victoria, le second du pays en termes de population. Ils les ont ensuite comparées avec celles de la période précédant la mise en place du programme de vaccination. Publiés récemment dans The Lancet, leurs résultats suggèrent une diminution de 38 % de l’incidence des lésions précancéreuses de haut grade parmi les jeunes filles de plus de 18 ans. Mais en dépit des résultats de cette étude, il n'est pas pas question de compter uniquement sur ces vaccins et de négliger le dépistage par un frottis cervico-vaginal régulier…

Destination Santé

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top