RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Transports : un impact majeur sur le réchauffement climatique

L'étude, intitulée "forçage climatique du secteur des transports» est la première analyse évaluant les effets de l'ensemble du secteur des transports, à l'échelle mondiale, sur le climat. Les chercheurs ont divisé ce domaine en quatre catégories : le transport routier, aérien, ferroviaire, et les transports maritimes. L'atmosphère terrestre absorbe de la chaleur et en émet. Pour évaluer le poids d'un facteur sur la modification de ces entrées et sorties de chaleur, les scientifiques utilisent la notion de forçage radiatif. Il est exprimé en watt par mètre carré (W/m2). Les experts du CICERO ont ainsi quantifié le forçage radiatif (FR) de chacun des modes de transport.

L'étude qui a été publiée dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) conclut que, depuis le développement industriel, 15 % du FR causé par les émissions anthropiques de CO2 proviennent du secteur des transports. le trafic routier est à lui seul responsable des deux tiers des rejets de carbone imputables aux moyens de déplacement. Pour les bateaux la situation est plus compliquée : jusqu'à aujourd'hui, le transport maritime a eu un effet de refroidissement sur le climat.

En effet, les bateaux rejettent de grandes quantités de dioxyde de soufre (SO2) et d'oxyde d'azote (Nox). Ces deux gaz ont tendance à former des nuages bas et les particules de sulfates réfléchissent la lumière du soleil, ce qui contribue à faire baisser les températures. Malheureusement, en contrepartie, le So2 est responsable des pluies acides. De plus, leur courte durée de vie en comparaison du CO2 fait qu'à long terme les bateaux contribuent également au réchauffement. A la suite du transport routier, l'aviation est le deuxième plus grand contributeur de gaz à effet de serre. Toutefois, la contribution historique des émissions de l'aviation au réchauffement de la planète est encore faible mais en constante augmentation. A l'inverse, l'impact du rail est lui négligeable comparé aux voitures et aux avions, d'où l'intérêt de développer ce mode de transport.

PNAS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top