RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Le Texas inaugure la plus grosse batterie au monde

L'état du Texas vient de mettre en service à Notrees, près d'un gigantesque parc éolien de 153 MW de puissance installée, la batterie la plus puissante et la plus grosse du monde. La batterie, conçue par Duke Energy, est destinée à stocker une partie de l'électricité éolienne produite à proximité, de manière à pouvoir la réinjecter dans le réseau quand la demande augmente.

Disposant d' une capacité de 24 MWh, ou 24 millions de watts pendant une heure, elle est capable de fournir jusqu'à 36 millions de watts pendant 15 minutes. Duke Energy a commandé la construction de cette batterie auprès d'une compagnie Texane locale nommée Xtreme Power avec pour objectif de rendre l'énergie éolienne aussi flexible que les usines électriques thermiques.

Cette "Méga-batterie de Notrees est le premier maillon d'une vaste chaîne de stockage connectée au réseau électrique et commencée en 2009, sous l'impulsion du Département américain de l'Énergie (DOE). Il est intéressant de noter que l'Etat, les compagnies et les industriels concernés ont choisi une approche technologique pragmatique et des solutions technologiques très variées.

En Californie, par exemple, la Compagnie d'électricité va bientôt commencer à remplir un puits de mine désaffecté près de Bakersfield avec de l'air comprimé qui peut fournir 300 MW d'énergie. À Modesto, un parc éolien sera soutenu par un système de stockage de 25 MW basé sur une batterie de flux au chlorure de zinc, qui est chargée par remplissage avec un liquide électrolyte réutilisable.

Comme le souligne Haresh Kamath de l'Electric Power Research Institute de Washington, "A présent, l'enjeu n'est plus seulement d'augmenter sans cesse la puissance et le nombre de centrales solaires et éoliennes mais d'améliorer leurs efficacité et leur rendement et d'être capable d'ajuster en permanence l'offre et la demande d'électricité. Avec des outils de stockage comme celui de Notrees, nous tendons vers ce but."

Le secrétaire d'Etat à l'énergie, Steven Chu, va dans le même sens et vient de déclarer : "Sans percées technologiques dans le stockage efficace et à grande échelle de l'énergie, nous serons freinés dans l'utilisation massive des énergies renouvelables pour produire de manière propre notre électricité."

Rappelons que le Laboratoire National des Energies Renouvelables (NLRE) a publié une étude en 2012 qui s'appuie sur des modélisations réalistes et précises et considère qu'il est tout à fait possible, pour les États-Unis, de produire 80 % de son électricité à partir des énergies renouvelables à l'horizon 2050, mais à trois conditions : diversifier les sources, en combinant l'éolien, l'hydraulique, le solaire et la biomasse, maîtriser la progression de la demande d'électricité et mettre en place un réseau "intelligent", en grille de distribution électrique, articulé sur un vaste système de stockage décentralisé de l'énergie.

Article rédigé par Gaël Orbois pour RT Flash

New Scientist

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top