RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le tabagisme, même avant la naissance, augmente le risque de BPCO à l'âge adulte

Le tabagisme passif dès l'enfance, y compris in utero, augmente le risque de contracter des années plus tard une BPCO (Broncho pneumopathie chronique obstructive), maladie méconnue mais qui tue 17.000 personnes par an en France, préviennent des spécialistes des affections respiratoires.

"Un enfant victime de tabagisme passif risque de voir ses capacités respiratoires altérées à l'âge adulte", préviennent dans un communiqué plusieurs institutions spécialisées, dont la Fondation du souffle, la Société de pneumologie de langue française ou la Fédération française de pneumologie.

"Jusqu'à une période récente, on ne pensait à la BPCO que chez des adultes d'âge mûr. Désormais, on sait que la maladie peut trouver ses racines dans l'enfance", souligne le professeur Ralph Epaud, responsable du Centre des maladies respiratoires rares et chef de service de pédiatrie du Centre hospitalier intercommunal de Créteil.

Des disparités existent selon les sexes, indique le communiqué en s'appuyant sur plusieurs études : "Une femme sera plus affectée par la maladie lors d'une exposition au tabac dans la période pré-natale, alors qu'un homme sera plus vulnérable dans le cas d'une exposition post-natale". Outre le tabagisme passif, l'asthme sévère et les infections respiratoires pendant l'enfance représentent aussi des facteurs de risque de développer une BPCO.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Fondation du Souffle

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top