RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Le système immunitaire favorise les nouvelles connexions entre neurones

On le sait, même à l’âge adulte, le cerveau est « plastique » : de nouveaux neurones et de nouvelles connexions apparaissent. Un acteur clé de ce remodelage est la microglie, les cellules immunitaires du cerveau qui assurent notamment sa défense et son nettoyage. Akiko Miyamoto, de l’Institut des sciences physiologiques à Okasaki au Japon, et ses collègues, viennent de préciser comment la microglie favorise l’apparition de nouvelles connexions entre neurones.

On savait déjà que la microglie participait à la maturation et au développement du cerveau. Dans certaines situations pathologiques, lorsqu'une femme enceinte souffre d’une infection et que la microglie cérébrale du fœtus n’est pas efficace en tant qu’agent immunitaire, le bébé a plus de risques de souffrir d’autisme ou de schizophrénie, ce qui suggère que le développement cérébral ne s’est pas déroulé de façon harmonieuse.

On observe alors également des anomalies des circuits cérébraux. Dans des conditions « normales », des neurones et des synapses (les connexions entre neurones) surnuméraires sont toujours produits lors du développement, puis éliminés, car ils ne s’intègrent pas à des circuits cérébraux fonctionnels. Les cellules microgliales interviennent dans ce grand nettoyage.

En 2013, Wenbiao Gan, de l’Université de New York, et ses collègues, ont même montré que la microglie est essentielle à la formation des synapses lors de la maturation cérébrale ou d’une tâche d’apprentissage. Mais comment agit-elle ?

Akiko Miyamoto et ses collègues ont travaillé sur des souriceaux âgés de 8 à 10 jours, période où leur cerveau est en plein développement et où de nombreux circuits neuronaux se forment. Grâce à l’imagerie « biphotonique », qui permet de voir chez l’animal vivant des couches du cortex dit somatosensoriel, et grâce à des « tranches » post mortem de cette même région cérébrale, ils ont observé le contact des microglies avec les dendrites, les prolongements neuronaux qui « poussent » comme les tiges d’une plante vers d’autres neurones pour créer des synapses.

Lors de ce contact avec la microglie, une excroissance de la membrane de la dendrite, ou « filopode », apparaît, qui va produire la synapse avec le neurone cible. Les chercheurs ont montré que le contact s’accompagne d’une entrée massive de calcium dans le filopode, ce qui favorise sa croissance et permet la formation de la connexion, qui est alors bien active. Et en créant des souriceaux génétiquement modifiés pour ne plus produire de microglies, ou en inactivant ces cellules, les chercheurs ont constaté qu’ils présentent beaucoup moins de filopodes et de synapses fonctionnelles dans le cortex.

La microglie, et donc le système immunitaire, jouent ainsi un rôle crucial dans la maturation du cerveau en favorisant la formation des connexions neuronales. Les pathologies neurodéveloppementales, comme l’autisme, qui s’accompagnent d’un nombre anormal de synapses, pourraient ainsi bénéficier de nouvelles cibles thérapeutiques. 

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

NIPS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top