RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Espace

Le successeur du télescope Hubble s'appellera James Webb

Le successeur du télescope Hubble portera le nom de l'un des premiers patrons de la NASA, James Webb, qui joua un rôle important dans la construction de l'agence spatiale américaine. James Webb, deuxième directeur de la NASA, avait dirigé l'agence de 1961 à 1968, années durant lesquelles le programme Apollo permit l'exploration humaine de la Lune. Il avait aussi initié un important programme de recherche spatiale se traduisant par 75 lancements non habités pendant sa présidence. La NASA a été créée en 1958. "Il convient que le successeur de Hubble porte le nom de James Webb. Grâce à ses efforts, nous avons pu jeter les premiers coups d'oeil sur les paysages spectaculaires de l'espace intersidéral", a commenté mardi l'actuel patron de la NASA, Seon O'Keefe. Le télescope spatial James Webb doit être lancé en 2010 par une fusée qui devrait mettre environ trois mois à atteindre sa destination, en orbite à 1,5 millions de kilomètres de notre planète, dans une région de l'espace appelé le deuxième point de Lagrange (L2), l'un des points d'équilibre entre la gravité du Soleil et de la Terre. En raison de sa distance, le nouveau télescope ne pourra pas recevoir de visite d'entretien ou de réparation comme c'est le cas pour le télescope spatial Hubble. L'un des principaux intérêts de cette orbite est la possibilité de protéger le télescope des rayonnements du Soleil et de la Terre d'un seul côté. Ce système permet de refroidir l'observatoire orbital jusqu'à des températures très basses nécessaires à ses instruments, sans l'aide des fragiles systèmes de réfrigération qui équipent Hubble. Le télescope sera doté d'instruments sensibles aux rayonnements infrarouges du spectre électromagnétique : caméra infrarouge à courtes longueurs d'onde, spectromètre multi-objet et caméra/spectromètre à longueurs d'onde moyennes. Le nouveau télescope devrait voir plus loin que Hubble notamment grâce à la capacité de collecte de la lumière accrue de son miroir principal d'un diamètre d'au moins six mètres (contre 2,4 mètres pour Hubble) et de la sensibilité plus grande de ses instruments à la lumière infrarouge.

NASA : ftp://ftp.hq.nasa.gov/pub/pao/pressrel/2002/02-171.txt

NASA : http://ngst.gsfc.nasa.gov/FastFacts.htm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top