RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La stimulation cérébrale profonde confirme son efficacité à long terme sur la dépression

Une étude de l’École de médecine Mount Sinai (New York), menée par le Docteur Helen S. Mayberg, professeur de neurologie, vient de confirmer l'efficacité thérapeutique d'un ciblage par stimulation cérébrale profonde d'une zone cérébrale spécifique pour lutter contre certaines dépressions réfractaires aux traitements classiques.

Approuvée par l’Agence américaine Food and Drug Administration (FDA) pour traiter les tremblements essentiels, la maladie de Parkinson, l'épilepsie et les troubles obsessionnels compulsifs, la stimulation cérébrale profonde est une procédure neurochirurgicale impliquant le placement d'un neurostimulateur qui envoie des impulsions électriques à haute fréquence à travers des électrodes implantées au plus profond du cerveau, dans des zones spécifiques du cerveau responsables des symptômes de chaque trouble.

En 2005, le Docteur Mayberg avait dirigé le premier essai de stimulation de la substance blanche du gyrus cingulaire, connue sous le nom de « Brodmann Area 25 », chez des patients souffrant de dépression réfractaire au traitement, avec des résultats cliniques positifs. Cependant, en dépit de ces résultats encourageants, un essai randomisé multicentrique avait été interrompu en raison de l'absence de réponse antidépresseur statistiquement significative à l'échéance de six mois fixée par l'étude. Mais ces scientifiques ont néanmoins poursuivi leurs recherches et ont alors pu observer  les bénéfices à long terme de la thérapie chez les patients des premiers essais.

Ainsi, au cours des 8 années de suivi, ces patients ont présenté une réponse antidépressive robuste et durable à la stimulation cérébrale profonde de la zone 25. Sur les 28 participants, 14 ont été suivis au moins sur 8 ans, 11 sur 4 ans et 3 ont abandonné la fin du suivi ; les taux de réponse et de rémission se sont maintenus à 50 % et 30 %, respectivement, pendant les années 2 à 8 années de suivi. Ces travaux confirment donc l'innocuité à long terme et l'efficacité durable de la stimulation cérébrale profonde dans ces cas de dépression résistante au traitement.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

AJP

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top