RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La sécurité des ordinateurs centre des recherches des fabricants

L'ordinateur de demain sera sécurisé, et pour empêcher les messages émis ou reçus d'être interceptés ou infectés par des virus, les grands constructeurs travaillent actuellement à la définition de standards qui permettront de passer en toute sécurité d'un ordinateur à un autre. Le constructeur américain Hewlett-Packard a présenté cette semaine dans ses laboratoires de Bristol, en Grande-Bretagne, les grandes orientations de la recherche en matière de sécurité des ordinateurs: "bientôt chacun pourra utiliser en toute confiance n'importe quel ordinateur au cours de ses déplacements, après y avoir introduit une carte à puce, qui vérifiera automatiquement que cette machine est sûre", résume David Dacks, un directeur du HP-Lab. Les pirates informatiques, qui seraient maintenant, selon IBM, plus de 100.000 dans le monde, disposent aujourd'hui, grâce notamment à la diffusion sur internet de logiciels de piratage très efficaces, des moyens de pénétrer dans la grande majorité des ordinateurs. Selon une enquête menée en 1998 par le FBI et le Computer Security Institute, deux tiers des 520 plus grandes entreprises américaines ont reconnu avoir été victimes d'intrusions informatiques au cours des douze derniers mois. Les chercheurs de Hewlett-Packard se disent convaincus que la carte à puce sera à l'avenir le meilleur moyen de sécuriser les ordinateurs. "Il suffira à n'importe quel utilisateur arrivant devant n'importe quel ordinateur d'introduire sa carte et son code personnel dans les lecteurs de carte dont toutes les machines seront bientôt équipées: les instructions contenues dans la carte réaliseront un diagnostic de l'ordinateur, et ouvriront une nouvelle session correspondant aux besoins de cet utilisateur", explique Rob Wait, un directeur du centre de recherche

AFP/22/02/99 http://www.actualinfo.com/

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top