RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La Robofly : un mini-robot qui fait mouche !

Ces extravagants du Pentagone ont encore lancé un projet comme ils en ont le secret (et qu'on hésite à peine à taxer de dingo) : la "robofly" ou robot-mouche. Les mouches nous fascinent. Enfant on les torture, adulte on les chasse. Ou on les étudie. C'est le cas pour le DARPA (American military's Defence Advanced Research Projects Agency) qui se trouve à l'origine du projet, avec une injection initiale de près de 17 millions de francs .A la différence des vraies mouches, les "roboflies" minuscules auront 4 ailes et un unique oeil vitreux. Leur boulot principal sera... l'espionnage. Un espionnage aérien massif si l'on en croit la flotte prévue pour 2004. Selon les initiateurs du programme "robofly", l'application évidente d'une mouche robot, dans un environnement urbain, sera la surveillance et la reconnaissance clandestines. Mais on espère confier d'autres tâches à la bestiole : fouiller les décombres d'un tremblement de terre pour retrouver des survivants, ou inspecter l'intérieur d'une centrale nucléaire endommagée. Pas si pourrie que ça, la robomouche. Mais pourquoi s'inspirer de cet insecte plutôt répugnant qu'est la mouche ? Réponse simple : la nature est bien fichue et les mouches sont les animaux volants les plus complets qui soient. Décollage et atterrissage dans n'importe quel sens, n'importe quelle condition. Changement radical de trajectoire en à peine 30 millièmes de seconde. Et traitement instantané de l'information sensorielle... La mouche est le MIG-31, le Rafale du monde animal. Autant dire que ce projet archi-complexe exploite totalement les dernières avancées technologiques et scientifiques. Il s'agit tout de même de reproduire mécaniquement un être vivant, minuscule qui plus est. Jusque ici on avait réussi à concevoir une colle waterproof en étudiant les adhésifs naturels des mollusques, ou le velcro en s'inspirant des crochets d'insectes... La "robofly" est à un monde de là. Il s'agit cette fois de développer des moteurs et ordinateurs à l'échelle atomique. Le summum actuel de la nanotechnologie. Et quand on sait que l'évolution (qui n'est pas la dernière des cruches) a mis 100 millions d'années pour parvenir à la petite mouche... on se dit que la gageure est immense. Si ce pas est franchi - et il devrait l'être en 2004 - il ne restera plus qu'à concevoir des robots complets de la taille d'un atome. Vous seriez alors assez gros pour contenir à vous seul des millions et des milliards de robots...

lettre de l'internet : http://www.lalettre.com/todaynews.cfm?id=177&actions=view

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top