RTFlash

Recycler et valoriser le CO2 grâce au plasma

Le projet européen PIONEER regroupe 15 partenaires académiques - parmi lesquels l'école Polytechnique Sorbonne Université et le CNRS - et 9 partenaires industriels au sein de 9 pays. Il vise à former les experts de demain pour convertir le CO2 issu de n’importe quelle usine en molécules d’intérêt.

L’idée maîtresse de PIONEER consiste à utiliser les plasmas froids pour la conversion du CO2. Elle repose sur l’utilisation de l’excitation vibrationnelle de la molécule. En effet, l’énergie moyenne des électrons dans les plasmas froids permet un transfert d’énergie très efficace pour exciter le CO2 qui peut alors être dissocié pour réagir avec d’autres molécules.

Le projet exploite des technologies plasma – des gaz partiellement ionisés – alimentées par des énergies renouvelables. L'idée consiste à utiliser les pics de production d’énergie éolienne ou photovoltaïque pour convertir le CO2 en molécules à plus forte teneur énergétique, telles que l’éthanol, le méthanol (stockage chimique de l’énergie), l’hydrogène ou le méthane.

Ces molécules pourront servir de matières premières, à la base du développement d’une chimie verte, avec l’éthylène, le méthanol ou l’acide acrylique. Elles pourront également servir à produire des « carburants solaires », comme du bioéthanol, du biométhane et de l’hydrogène. Il s'agit, selon le CNRS que ces carburants s’inscrivent dans  « un cycle du carbone idéal, sans impact environnemental ». Le tout permettra à la fois de lutter contre le changement climatique et de diminuer notre dépendance aux combustibles fossiles.

PIONEER s’attachera à développer des catalyseurs spécifiques pour chaque procédé de recyclage du CO2. Ainsi, ces catalyseurs optimiseront l’obtention de plasmas froids appropriés à ces différentes applications. « Les plasmas froids excitent les molécules de CO2 pour les rendre plus réactives sans gaspiller d’énergie à chauffer la totalité du gaz », explique le CNRS.

L’utilisation de la catalyse plasma pour obtenir une conversion efficace du CO2 est une approche innovante, nécessitant des expertises multidisciplinaires. Pour ce faire, le projet formera une nouvelle génération de chercheurs capables de traiter tous les aspects fondamentaux en plasma et catalyse en Europe.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Plasapar

CNRS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

    Recommander cet article :

    Poster un nouveau commentaire

    back-to-top