RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La recherche médicale américaine dévoile ses ambitions pour le XXIe siècle

Le patron de la recherche publique américaine, Elias Zerhouni, a annoncé le 30 septembre une restructuration en profondeur des Instituts nationaux de la Santé (NIH) pour relever les nouveaux défis notamment dans le domaine de la génétique et accélérer la mise au point de traitements."Une révolution s'est déroulée au cours des dernières années, les occasions de découvertes n'ont jamais été aussi grandes, mais la complexité de la biologie demeure un énorme défi", a déclaré le directeur des NIH lors d'une conférence de presse. Selon lui, avec cette "nouvelle stratégie, le NIH sera positionné pour déclencher les changements nécessaires, pour transformer les connaissances scientifiques en résultats tangibles pour les gens". Le plan élaboré au terme d'un an de consultations avec 300 experts de la recherche, ne bénéficie d'aucun crédits supplémentaires mais va chercher son financement auprès de chaque institut de recherche constituant les NIH, a expliqué M. Zerhouni. La réforme, baptisée "feuille de route du NIH pour la recherche médicale", identifie trois secteurs prioritaires dont le meilleurs accès aux connaissances sur la biologie moléculaire. Première priorité de ce plan : la création de "bibliothèques de molécules chimiques" constituant des "boîtes à outil" pour les chercheurs. La deuxième priorité porte sur la mise en place d'équipes médicales de l'avenir, pluridisciplinaires en raison de la complexité de la recherche qui requiert désormais la collaboration de spécialistes de domaines variés, alors que la recherche actuelle est structurée par disciplines ou par maladies, a expliqué le directeur du NIH. "La biologie, la physique et la science de l'information ont convergé à un rythme incroyable. Cela nous oblige à casser les barrières entre disciplines, et aussi au sein de nos propres instituts et centres de recherche", a-t-il dit. Le troisième axe est la refonte de la recherche clinique, avec une mise en commun des méthodes et des résultats des essais, dans le but d'accélérer l'arrivée de nouveaux traitements et médicaments. D'ici la fin 2004, 130 millions de dollars prélevés au sein des NIH seront consacrés à la réforme et sur les cinq prochaines années, 2,1 milliards de dollars auront été consacrés aux nouveaux projets générés par le plan de restructuration, a estimé M. Zerhouni. "C'est une époque historique pour la recherche médicale" et "c'est un plan historique, une nouvelle façon de mener la recherche", a estimé Francis Collins, directeur de l'Institut national sur le Génome humain, dont le centre a annoncé cette année l'achèvement du séquençage de ce génome. Quatrième axe : la recherche génétique, avec l'étude renforcée du rôle des protéines et du fonctionnement du métabolisme humain grâce à la bioinformatique et au calcul partagé.Enfin, dernier axe mais non le moindre, la nanomédecine et l'intervention médicale au niveau de la cellule, domaines auxquels seront dédiés de nouveaux centres de recherche dont la création est prévue en 2005. Les NIH, qui centralisent la recherche publique américaine, comprennent actuellement 27 instituts et centres de recherche. Ils emploient plus de 17.000 personnes et sont dotés d'un budget de 27,3 milliards de dollars pour l'année fiscale 2003, qui finance les travaux de plus de 200.000 chercheurs.

NIH : http://www.nih.gov/news/pr/sep2003/od-30.htm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top