RTFlash

Une puce neuromorphique inspirée des insectes !

Des chercheurs allemands de l’Université libre de Berlin, dirigés par le professeur Michael Schmuker, ont mis au point, en coopération avec l'Université d'Heidelberg, une puce dite "neuromorphique" qui reproduit physiquement un réseau de neurones.

"Nous apportons la preuve de concept qu’une puce neuromorphique peut effectuer le traitement massivement parallèle des données et peut résoudre des problèmes informatiques classiques", précise le professeur Michael Schmuker.

Pour réaliser cette puce baptisée "Spikey", les chercheurs se sont inspirés du fonctionnement du système olfactif des insectes en décomposant le traitement des données en trois étapes. Grâce à cette modélisation, cette puce a pu reconnaître les chiffres manuscrits et distinguer les espèces de plantes en fonction de leurs caractéristiques florales.

"L'informatique neuromorphique représente une rupture majeure car elle apporte des solutions à des problèmes que les ordinateurs conventionnels auraient beaucoup de mal à résoudre", précise Michael Schmuker qui ajoute "Notre travail fournit une preuve de concept qu'il est possible de coupler un réseau de dopage neuronal fonctionnel et un système matériel neuromorphique configurable pour résoudre des problèmes informatiques".

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

PNAS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Cette percée réalisée par des équipes des universités de Münster (Allemagne), d'Oxford et d'Exeter (Royaume-Uni) ouvre la voie à la création d'ordinateurs dont le fonctionnement ressemblera à celui ...

  • Facebook veut sa télécommande cérébrale…

    Facebook veut sa télécommande cérébrale…

    Facebook vient de racheter la firme CTRL-labs, une startup spécialisée en neurotechnologie. Le géant des réseaux sociaux entend ainsi accélérer le développement de son bandeau permettant de ...

  • L'armée américaine développe sa propre interface cerveau-machine

    L'armée américaine développe sa propre interface cerveau-machine

    Depuis quelques années, les interfaces cerveau-machine (ICM), reliant un cerveau et un dispositif électronique externe (ordinateur, exosquelette, etc.) sont passées de l'état de science-fiction à ...

Recommander cet article :

back-to-top