RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Produire du carburant à partir de dioxyde de carbone !

Le dioxyde de carbone, depuis longtemps identifié comme le principal coupable du réchauffement de la planète, pourrait se faire une nouvelle vertu si une petite société américaine réussissait son pari de le transformer en essence. Cette petite entreprise de Santa Barbara (Californie, ouest des Etats-Unis) se dit prête à construire une première usine pilote à l'échelle opérationnelle, qui pourrait commencer à produire un biocarburant de nouvelle génération dès la fin 2010.

Si un partenariat était scellé dans les neuf mois, ce nouveau type de biocarburant pourrait commencer à être produit dès la fin 2010, affirme M. Elton, tout en reconnaissant que l'échéancier "pourrait être un peu ambitieux". La technologie développée par Carbon Sciences recourt à des micro-organismes, qu'elle appelle "bio-catalyseurs" : dans un premier temps il faut "déstabiliser" le dioxyde de carbone en le mélangeant avec de l'eau. Puis les micro-organismes, protégés par des coquilles de polymère spécialement mises au point, se chargent de recomposer hydrogène et carbone pour produire des hydrocarbures.

Le mécanisme est le même que celui mis en oeuvre dans la nature, lors de la genèse des hydrocarbures. Mais dans le procédé de Carbon Sciences, "les biocatalyseurs sont protégés" et réutilisés, si bien que l'essence peut être produite avec un prix de revient "très, très compétitif". Carbon Sciences, une société cotée employant 8 personnes seulement, affirme être la plus avancée dans cette recherche, mais elle n'est pas la seule à explorer cette piste.

Le procédé développé par la société californienne repose sur la séparation du carbone de l'hydrogène. Pour cela, des micro-organismes sont employés, qui jouent le rôle de biocatalyseur en reproduisant le phénomène naturel de formation des hydrocarbures. Le carbone et l'hydrogène sont recomposés pour former du méthanol, qui peut être raffiné en essence ou en carburant pour l'aviation. Jusqu'à présent, le défaut de ce procédé résidait dans son coût élevé : les micro-organismes devaient être remplacés après chaque réaction. Désormais, grâce à des nano-coquilles de polymère mises au point pas Carbon Sciences, ces organismes peuvent être réutilisés jusqu'à plusieurs millions de fois, et permettent de parvenir à un prix équivalent à celui de l'éthanol. Cette technologie pourrait être directement associée à des activités fortement émettrices de dioxyde de carbone : centrale à charbon, cimenterie, raffinerie...

La société prévoyait de mettre en place une première usine pilote, à petite échelle. Une solution qui n'est plus nécessaire, grâce à de nouveaux moyens de modélisation informatiques, plus fiables ainsi que des avancées dans la conception des catalyseurs. C'est donc directement l'étape suivante que vise Carbon Sciences : la réalisation d'un unité pilote à grande échelle. Une fois trouvés les partenariats, le lancement de la production pourrait être envisagé pour la fin 2010.

CS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top