RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La population mondiale revue à la baisse

Nous serons moins nombreux sur Terre que prévu en 2050, d'après les démographes de l'ONU, qui ont profondément modifié leurs prévisions de croissance de la population mondiale. En 2000, ils prédisaient que nous serions 9,3 milliards d'êtres humains sur Terre. En 2002, ils ne prévoient plus que 8,9 milliards d'individus contre 6,3 milliards aujourd'hui. Où sont passés les 400 millions qui font la différence ? Deux facteurs sont avancés par l'ONU pour expliquer cette révision à la baisse : les taux de fécondité diminuent plus que prévu et l'épidémie de sida frappe plus fort que jamais. Pour la première fois, la Division population des NU prévoit que le taux de fécondité va passer sous la barre des 2,1 enfants par femme dans la plupart des pays en développement. Autrement dit en dessous du taux minimum nécessaire au renouvellement des générations. Dans les pays développés, la population va diminuer, prévoit les démographes. D'ici 2050, le Japon pourrait perdre 22 % de sa population actuelle, l'Italie 14 % et des pays comme la Bulgarie, la Russie ou l'Estonie perdraient 30 à 50 %. Quant au sida, c'est une «maladie de destruction massive» selon Joseph Chamie, directeur de la Division population. L'impact de l'épidémie est désormais prévu à plus long terme et dans un plus grand nombre de pays. Le coût serait de 278 millions de vie en moins d'ici 2050, selon Chamie. Finalement, huit pays représenteraient la moitié de l'augmentation mondiale de la population dans les 50 prochaines années. Il s'agit de l'Inde, du Pakistan, du Nigéria, des Etats-Unis, de la Chine, du Bangladesh, de l'Ethiopie et de la République démocratique du Congo.

ONU :

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=5407&Cr=Populations&Cr1=Chamie

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

    Recommander cet article :

    back-to-top