RTFlash

Les enfants regardent trop la télévision

Une étude menée par des chercheurs de l'Université de Glasgow (Écosse) montre qu'il serait souhaitable de limiter chez les jeunes enfants le temps de consommation des programmes de télévision et de vidéo.

Selon cette étude, les enfants qui passent plus de trois heures par jour devant la télévision présentent un risque accru de comportement asocial. En revanche, ces recherches montrent qu'un tel risque semble absent pour les enfants qui pratiquent des jeux éducatifs et non des jeux violents sur ordinateur ou sur console.

Des études antérieures avaient déjà montré qu'une forte consommation de télévision pour la petite enfance augmentait le risque de comportement criminel. Cette étude s'est focalisée sur l'impact psychologique et social de la consommation télévisuelle par des enfants âgés de cinq à sept ans.

L'étude portait sur un échantillon de 11.000 enfants américains nés entre 2000 et 2002. La santé et le comportement de ses enfants ont été observés et suivis pendant plusieurs années par les chercheurs.

Ces travaux montrent que près des deux tiers des enfants regardent la télévision pendant une durée qui va de une à trois heures chaque jour. 15 % des enfants regardent la télévision trois heures par jour et seulement 2 % des enfants ne regardent jamais la télévision.

Cette recherche conclut que les enfants regardant la télévision plus de trois heures par jour ont sensiblement plus de risques de développer des comportements asociaux ou violents par rapport à ceux qui ont une consommation télévisuelle plus faible.

Article rédigé par Elisa Tabord pour RT Flash

Science World Report

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

    Recommander cet article :

  • J.T.

    5/04/2013

    Ce serait à relier avec sérieux à l'article suivant sur le sport nécessaire aux os des enfants (jusqu'à ce que l'on démontre peut-être un jour que de ne plus bouger affaiblit de même le cerveau jusqu'aux maladies séniles..., ce dont beaucoup de chercheurs se doutent) :
    http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/03/29/20143-enfants-sportifs-fon......

    Pour ma part, je me suis rattrapé de ma jeunesse parisienne malingre et triste (avec une scoliose due au fait de ne pas assez bouger en pleine nature saine), uniquement grâce au sport, même en trop de pollution, comme au bois de Boulogne et partout où j'essayais de respirer en grande banlieue (comme sous un axe de la piste d'Orly).
    Il faut vraiment le vouloir de rester sain et cellulairement joyeux sur Terre, même en bourgades de l'écharpe verte du Massif Central à cause de trop de camions et autres gaz non à laveurs obligés !).

  • Poster un nouveau commentaire

    back-to-top