RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un ordinateur quantique qui refroidit !

Des scientifiques suisses travaillent actuellement à la mise au point d'un ordinateur qui, contrairement aux PC actuels, cesserait de dégager de la chaleur mais serait aussi capable de produire du froid. Dans la course à la miniaturisation, un problème d'ordre technique viendra bientôt se poser. En effet, plus les processeurs des ordinateurs se font petits et compacts, plus ils produisent de chaleur. Cette température empêchera, à terme, de poursuivre dans ce sens, comme l'explique le professeur de théorie physique à l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), Renato Renner.

C'est en partant de ce constat que les chercheurs d'une équipe suisse ont cherché à mettre au point un ordinateur quantique, capable de produire du froid plutôt que de la chaleur. Un membre de l'équipe à indiqué à l'AFP que, pour l'heure, "il ne s'agit que d'un travail purement théorique" mais il a également précisé que d'ici 30 ans, de nouveaux ordinateurs plus puissants et "à refroidissement" pourraient être commercialisés. La phase expérimentale qui doit prochainement avoir lieu se déroulera à l'université de Singapour.

Comme l'expliquent les chercheurs, l'effacement de données tel qu'il et possible sur nos ordinateurs actuels est un procédé qui dégage de l'énergie. Aussi, les physiciens de l'EPFZ cherchent à mettre au point un PC qui pourrait rendre l'effacement réversible et, par là même, de dégager du froid et non plus du chaud. Seul un ordinateur quantique, bien plus rapide que ceux qui nous équipent actuellement serait capable de cela. Ils seraient en effet en mesure d'archiver une donnée par atome, soit plus de 100 fois plus que les ordinateurs classiques qui ont besoin de plusieurs centaines d'atomes pour stocker un bit d'information.

Maxisciences

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • herve.autret

    26/06/2011

    Bonjour à toutes et à tous,

    Je lis :
    > Des scientifiques suisses travaillent actuellement à la mise au point d'un
    > > ordinateur qui, contrairement aux PC actuels, cesserait de dégager de la chaleur
    > > mais serait aussi capable de produire du froid. Dans la course à la
    > > miniaturisation, un problème d'ordre technique viendra bientôt se poser. En
    > > effet, plus les processeurs des ordinateurs se font petits et compacts, plus ils
    > > produisent de chaleur. Cette température empêchera, à terme, de poursuivre dans
    > > ce sens, comme l'explique le professeur de théorie physique à l'Ecole
    > > polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), Renato Renner.

    [presque] Tout est possible, naturellement. Cependant, Monsieur le Pr. en question semble oublier qu'un processeur plus économe en énergie réglerait également ce problème.

    D'autre part, à présenter les choses ainsi, on craint pour ce monsieur qu'il ne soit bientôt confronté à des problèmes dus au froid, bien plus redoutables que ceux dus à la chaleur (qu'il "suffit" d'évacuer) : condensats, givre, composants fragilisés par les contraintes thermiques dues au froid...

    > > mettre au point un ordinateur quantique, capable de produire du froid

    D'un côté, je ne connais pas de système capable de produire de froid sans évacuer de chaleur (ce que confirme le 1er principe de la thermodynamique).
    D'un autre côté, l'ordinateur quantique est plutôt expérimental à ma connaissance car sa réalisation, à ce jour, est en bute à des difficultés de haut niveau. Or donc, vouloir coupler les deux indique que M. le Pr. se pense capable de gérer les problèmes de l'ordinateur quantique. Puisqu'il veut l'améliorer : que ne commence-t-il donc par le faire fonctionner ?

    > > La phase expérimentale qui doit prochainement avoir lieu se déroulera à l'université de Singapour.
    En pur mauvais esprit, je dirais : loin des regards suisses.

    > > Comme l'expliquent les chercheurs, l'effacement de données tel qu'il et possible
    > > sur nos ordinateurs actuels est un procédé qui dégage de l'énergie. Aussi, les
    > > physiciens de l'EPFZ cherchent à mettre au point un PC qui pourrait rendre
    > > l'effacement réversible et, par là même, de dégager du froid et non plus du
    > > chaud. Seul un ordinateur quantique, bien plus rapide que ceux qui nous équipent
    > > actuellement serait capable de cela. Ils seraient en effet en mesure d'archiver
    > > une donnée par atome, soit plus de 100 fois plus que les ordinateurs classiques
    > > qui ont besoin de plusieurs centaines d'atomes pour stocker un bit d'information.

    Je relève un glissement sémantique étonnant :
    1) effacement de mémoire -> énergie
    2) effacement réversible -> froid
    3) ordinateur quantique : plus rapide -> capable
    4) bit d'ordinateur quantique = atome

    La première assertion est sujette à caution : avec quel type de mémoire, et qu'appelle-t-on effacement : basculement ou remise à zéro ?
    Pour la DRAM, par exemple, c'est principalement le rafraîchissement (et donc la conservation de la donnée) qui dépense de l'énergie... pour vous dire mon sentiment, le contexte de cette assertion n'est pas défini et elle ne vise qu'à établir un lien factice
    entre information et énergie.

    La seconde est une spéculation. Le lien prétendument établi à l'étape précédente donne à penser que cette assertion a une valeur logique, or ce lien n'est pas établi.

    La troisième est une figure de fuite en avant : ce qui précède ne pourrait être obtenu que par la vitesse... En vertu de quel principe ?

    Quant à la 4è ... 1 atome par bit : un horizon technologique qu'on n'est pas
    sûr d'atteindre un jour ; mais la technique du quidam en dépend déjà...

    > > Maxisciences
    > >
    Hum ... pas exactement un laboratoire de recherches, cette source.

    Mon opinion est faite.

  • zakaria

    31/05/2012

    un boitiet qui agie comme une terrmos

  • back-to-top