RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

De nombreux obstacles freinent le potentiel éolien en France

La capacité de production d'électricité d'origine éolienne pourrait atteindre 25.000 mégawatts (MW) en France en 2020, soit l'équivalent de 15 réacteurs nucléaires de nouvelle génération EPR, prédit André Antolini, président du SER. En 2007, l'UE s'est engagée à produire d'ici 2020 au moins 20 % d'électricité à partir d'énergies renouvelables afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre, responsables du changement climatique.

La France vise d'ici 12 ans une capacité installée de 20.000 MW d'éolien terrestre, un niveau déjà atteint par l'Allemagne, et 5.000 MW d'éolien offshore. La France dispose d'une puissance installée de 3.000 MW d'éoliennes terrestres et une quantité presque négligeable d'éoliennes en mer. "Aujourd'hui, je considère que ces objectifs sont des objectifs raisonnables", a expliqué André Antolini dans un entretien accordé à Reuters. Les énergies renouvelables, principalement à partir de l'hydraulique, représentent en France 10 % de la consommation d'énergie finale et 15 % de la consommation d'électricité.

La France arrive nettement derrière des pays comme l'Espagne ou l'Allemagne, notamment à cause de la prédominance du nucléaire qui n'émet pas directement de dioxyde de carbone (CO2), le principal gaz à effet de serre. Le nucléaire contribue à hauteur de 80 % à la consommation d'électricité française.

"La France est le pays au monde où c'est le plus compliqué de développer l'éolien bien que l'on ait le meilleur potentiel européen après la Grande Bretagne", estime André Antolini. Quelque 115.000 MW de capacité éolienne seront installés dans le monde d'ici à la fin de l'année et 170.000 d'ici 2010, a encore évalué le SER, qui compte 350 adhérents.

"Nous avons un certain nombre d'adversaires, qui sont très organisés et qui s'opposent beaucoup à cette forme d'énergie dans notre pays, notamment par des rapports qui sont dénués de fondement scientifique, nous passons beaucoup de temps à rétablir la réalité", a-t-il ajouté. Il cite comme exemple le rapport de l'institut Montaigne publié en juillet qui évalue le coût pour l'Etat à un milliard d'euros par an jusqu'en 2020 pour porter la part de l'éolien à 10 % de la production d'électricité.

La France soutient la filière éolienne par des prix artificiellement gonflés en imposant à EDF le rachat du kilowattheure (kWh) produit à un prix fixé par décret. "Mais il est probable qu'en 2009 le prix de marché de l'électricité sera le même que celui du prix de rachat", dit André Antolini. Ce tarif, actuellement de 82 euros/MWh devrait diminuer de 2 % par an dès 2008.

Yahoo

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • Sirius

    17/09/2011

    Remarquons que M. Antolini déclare une équivalence de "capacité" de production. Il ne va pas pas jusqu'à déclarer une équivalence de "PRODUCTION". Ce qui serait difficile!
    Habileté de langage ou mauvaise foi?

  • back-to-top