RTFlash

Avenir

Une nanopuce pour détecter les cancers

Des chercheurs de l'Institut des Sciences Photoniques (ICFO) de Barcelone, en Espagne, ont développé une nano-puce capable de détecter dans le sang les marqueurs de protéines du cancer.

La grande majorité des cancers sont détectés tardivement, lorsque la tumeur est composée de millions de cellules cancéreuses, et que la maladie a déjà progressé. Pourtant, certains indices permettent de signaler précocement la présence de cellules cancéreuses, à condition de savoir les détecter.

Ces indices, baptisés "marqueurs tumoraux" sont des protéines produites principalement par les cellules cancéreuses et qui se retrouvent dans le sang. La quantité de marqueurs présents dans la circulation sanguine reflète souvent le nombre de cellules cancéreuses présentes dans la tumeur ou le nombre de cellules cancéreuses qui se sont disséminées à distance de la tumeur pour former des métastases.

La nanopuce développée par l'équipe de l'ICFO est capable de détecter des concentrations extrêmement faibles de ces marqueurs dans le sang (50 picogrammes par millilitres), ce qui autorise un diagnostic très précoce de la maladie, une condition-clé pour proposer au patient le traitement le plus efficace et approprié.

Cette nanopuce utilise des nanoparticules d'or programmées avec un récepteur d'anticorps de telle sorte qu'elles soient capables d'attirer et de fixer les marqueurs tumoraux en circulation dans l'échantillon sanguin. Ce dispositif peu coûteux ne mesure que quelques cm carrés et il peut mesurer en quelques minutes des variations, dont l'amplitude est directement liée à la concentration et au nombre de marqueurs tumoraux présents dans le sang du patient.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nanoletters

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top