RTFlash

Avenir

Des nanoparticules contre le vieillissement

Des chercheurs espagnols de l'Université de Valence ont mis au point des nanoparticules capables d'éliminer sélectivement les cellules vieillissantes et de ralentir les effets du vieillissement.

Comme le souligne José Ramón Murguia qui dirige ces recherches, "Quand nous sommes jeunes, les mécanismes de sénescence ont la capacité de prévenir l'apparition de tumeurs. Le problème, c'est qu'avec l'âge, les cellules vieillissantes s'accumulent dans les organes et les tissus finissent par altérer leur fonctionnement normal. Si nous parvenons à éliminer ces cellules dégénérées, nous pourrons également prévenir les maladies associées au vieillissement".

Toute la difficulté consiste, pour ces chercheurs, à parvenir à détruire uniquement ces cellules vieillissantes et pas les cellules saines. Pour relever ce défi, ils ont eu recours aux nanotechnologies et ont mis au point des nanoparticules dont la taille optimale leur permet d'entrer facilement dans les cellules pour y délivrer des molécules thérapeutiques.

Ces nanoparticules sont dites "mésoporeuses" et transportent plusieurs molécules. Pour ne viser que les cellules vieillissantes, ces nanoparticules sont munies en surface d'un composé qui se dissout en présence d'une enzyme, la betagalactosidase, qui est présente à haute concentration dans les cellules vieillissantes. Grâce à ce procédé, ces nanovecteurs ne délivrent leurs molécules qu'aux cellules concernées.

Cette technique a été validée sur des cultures cellulaires et va à présent être expérimentée sur l'animal. Elle pourrait, d'ici une dizaine d'années, révolutionner la prévention et la prise en charge des pathologies liées au vieillissement mais également de certaines maladies génétiques.

Article rédigé par Mark FURNESS pour RTFlash

Wiley

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • Il me semble que les rationalistes n’ont pas saisi que des dimensions nous dépassent (Pourtant ils ont étudié en maths les espaces vectoriels, ont démontré qu’un élément vivant dans un espace E de dim « n » ne pouvait se faire aucune idée des structures d’un espace F incluant E et de dim « n+1 » !
    Pour les non initiés :
    [[N. B. Cette schématisation s’adresse à toutes et tous de façon explicite.
    Elle propose de disposer 6 allumettes (figurant 6 segments de même longueur) sur une table plate illustrant un plan (de dimension 2 où l’on parle uniquement de longueur et de largeur) et de configurer 4 triangles équilatéraux (par déf. des triangles ayant leurs 3 côtés de même longueur) ayant pour côtés ces 6 segments ou allumettes.
    Si on est obligé d'abandonner la recherche de ce problème sans solution dans le plan (de dimension 2) ; l'idée consistant à décoller, à se mouvoir dans l'espace traditionnel (de dimension 3 puisqu’on a ajouté à la notion de plan celle du relief ou de la hauteur), aboutit de suite à la construction d'une pyramide triangulaire de type équilatérale formée des 4 triangles souhaités.
    ***N'est-il pas évident que l'organisme sans épaisseur se déplaçant sur un plan ne peut pas avoir conscience du relief ? !
    Cet exercice plaisant intéresse des élèves de niveau 6ième ….)]]
    EN FAIT, ils ont assimilé la parabole biblique « à l’insu de leur plein gré » !
    Ils croient que « l’homme a été créé à l’image de Dieu » ! EST DE DIMENSION EXTRÊME !
    Et comme leur petit cerveau est totalement conditionné, quand ils ont appris en 2005 que leur génome se différenciait de celui du chimpanzé d’environ 1 %, ils n’ont eu qu’une hâte : communier avec les croyants, le temps d’enterrer ensemble ce bilan inacceptable puisque ruinant leurs prétentions ! ! !
    LE RESULTAT : ils sont tombés, sous les influences du cerveau reptilien et cerveau des émotions au détriment de l’activité du néocortex avant de tomber dans l’addiction du « Toujours plus » (t. p.) en pratiquant la politique de la fuite t. p. en avant et en saccageant t. p. l’environnement …
    Alors que la vie ne peut être que cyclique (Sans la mort, nous serions près de 100 milliards actuellement –V. un article de J. Attali dans l’Express de début septembre 2012 ou sur son blog-), nous cherchons à vire le plus longtemps possible, refusons encore la mort dans la « dignité humaine » ! ! !
    Sans être du tout croyant, par un simple raisonnement par l’absurde, la probabilité de l’existence d’une « après vie » rééquilibrant parfois celle de l’enfer terrestre … est bien plus grande que celle du néant …, étant donné l’absurdité apparente de nos comportements, nos conduites stupides …
    A décharge, nous ne sommes pas des « humain(e)s vrai(e)s » mais seulement des « homo dit sapiens » ! ! ! Des sortes de « bonobos boostés » ! ! !

  • back-to-top