RTFlash

Movidius embarque l'IA sur une clé USB

Après un peu plus de dix années de R&D, la start-up californienne Movidius, spécialiste de la vision par ordinateur, a présenté un module d'intelligence locale, le Fathom Neural Compute Stick, destiné à rendre autonomes les appareils connectés.

Si, à première vue, ce nouveau produit ressemble à une banale clé USB, cette dernière embarque, en fait, une carte VPU (Vision Processor Unit) Myriad 2. Protégée par une cinquantaine de brevets, la puce présente une architecture spécialement conçue pour faire tourner de manière parallèle des algorithmes de vision par ordinateur, tout en utilisant le moins d’énergie possible.

Dans les détails, le processeur s’articule autour de trois composants : une fabrique de mémoire, un DSP (Digital Signal Processor) de 12 cœurs programmables et une partie dédiée au traitement des signaux. Grâce à cette architecture, le dispositif serait capable d’exécuter 150 milliards d’opérations par seconde, en ne consommant que 1,2 watt.

Ce système peut se brancher à n’importe quel appareil doté d’un port USB (ordinateur, drone, caméra, GoPro, carte Raspberry Pi, etc). Les développeurs n’ont ainsi pas besoin de prototyper ou de concevoir de nouvelles architectures nécessaires à l’exécution d’algorithmes de deep learning (également appelés réseaux de neurones), particulièrement efficaces pour permettre aux machines de reconnaître des éléments au sein d’une image ou d’une vidéo et ainsi comprendre leur environnement. La clé Fathom n’est donc pas dédiée au grand public mais à des développeurs qui souhaitent conférer à différents appareils une autonomie de décision locale, en faisant tourner des algorithmes d'intelligence artificielle sans faire appel au Cloud.

Les premiers domaines d’applications visés par le Fathom sont les drones, les robots, les caméras de surveillance mais aussi la réalité augmentée et la réalité virtuelle. Sur ce dernier secteur, la technologie développée par Movidius doit permettre d’identifier avec un très haut degré de précision la position de la tête de l’utilisateur et les gestes qu’il effectue. A plus long terme, Movidius, qui a noué un partenariat avec Google, entend déployer sa technologie dans tous les objets connectés.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Engadget

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Est-ce la fin de la loi de Moore ?

    Edito : Est-ce la fin de la loi de Moore ?

    La fameuse loi de Moore, qui repose sur des observations concrètes, a été édictée en 1965 par Gordon E. Moore, l'un des cofondateurs de la société Intel. Cette loi trace une courbe d'évolution de la ...

  • COVID-19 : l’intelligence artificielle pour prédire les formes graves

    COVID-19 : l’intelligence artificielle pour prédire les formes graves

    Dans la prise en charge du COVID-19, un des enjeux est d’identifier les patients à risque de forme grave et ayant besoin d’une ventilation. Une étude rétrospective utilisant des méthodes ...

  • Une application d'IA qui détecte le coronavirus

    Une application d'IA qui détecte le coronavirus

    Enregistrez votre toux sur votre téléphone et il vous dira si vous êtes positif, ou non, au Covid-19. « Coughvid », tel est le nom du projet original qu’ont lancé cinq scientifiques du Laboratoire ...

Recommander cet article :

back-to-top