RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Lancement officiel du bioéthanol et du "Flex fuel"

Le ministre de l'industrie, François Loos, a inauguré jeudi 1er juin à Châlons-en-Champagne dans la Marne, la première flotte de véhicules "Flex fuel", ou carbomodulable. A cette occasion, François Loos a officiellement donné l'autorisation d'exploitation du E85, un carburant composé à 85 % d'éthanol d'origine agricole (betteraves ou céréales telles que le blé ou le maïs), qui devient ainsi officiellement homologué en France. Ford a été le premier constructeur à commercialiser des véhicules "Flex fuel" pour le marché français. Sept Ford Focus équiperont le personnel des services du département de la Marne dans leurs déplacements professionnels quotidiens. La Suède ou le Brésil sont des pays pionniers en la matière, où de nombreuses voitures roulent déjà au "Flex fuel".

Renault et Total envisagent d'ici fin 2006 un projet commun, le premier fournissant la voiture et le deuxième le mélange. Si le "flex-fuel" en est à ses balbutiements en France, cette alternative à l'essence n'a plus de secret pour le Brésil depuis le premier choc pétrolier de 1974. Le premier producteur mondial d'éthanol issu de la canne à sucre pourrait gagner son indépendance énergétique dans les prochaines années, estiment des experts du secteur.

Le bioéthanol représente plus de 15 % du carburant utilisé par les voitures brésiliennes, soit pur ou en mélange. L'été dernier, 60 % des véhicules neufs vendus étaient des flex-fuel. Les experts tablent sur une production brésilienne d'éthanol plus rapide que la production de canne à sucre, ce qui pourrait contraindre le pays à réduire ses exportations en 2006 à 21 millions d'hectolitres contre 24 millions en 2005.

La France produit par an plus de 1,6 million d'hectolitres d'alcool et d'éthanol issus de l'agriculture. Les céréaliers et les betteraviers français estiment qu'ils sont en mesure de fournir dans l'Hexagone 900.000 tonnes d'éthanol en 2008, contre 100.000 tonnes en 2005. Le gouvernement souhaite porter la part des biocarburants dans la consommation totale d'essence et de diesel à 7 % en 2010 et 10 % en 2015. Un objectif ambitieux puisque les carburants verts ne représentent qu'environ 1 % de la consommation totale en France. En attendant, dès 2007, certaines stations proposeront du bioéthanol et l'objectif est que ce biocarburant soit accessible à tous d'ici 2010. La consommation d'E85 réduit les émissions de CO2 de 70 % ainsi que les rejets d'oxydes d'azote.

Face aux transports routiers, la SNCF ne veut pas être en reste et compte tester des biocarburants sur des matériels diesel à partir de l'automne. Un carburant composé de 30 % de biocarburant et de 70 % de gazole (diester B30) sera utilisé dans deux régions et un carburant 100 % végétal (B100) dans deux locomotives.

Ministère

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top