RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

De l'aspirine pour prévenir les cancers et les maladies cardio-vasculaires ?

L'USPSTF, un groupe d'experts indépendants consultés par le gouvernement fédéral américain, recommande de prendre régulièrement de l'aspirine à faible dose pour réduire les risques d'infarctus, d'accident vasculaire cérébral et de cancer colorectal. Cet organisme recommande ainsi que des personnes de 50 à 69 ans avec un risque accru de maladies cardiovasculaires dans les dix prochaines années et qui ne sont pas sujettes à des saignements, prennent de l'aspirine comme moyen de prévention primaire contre ces pathologies.

Selon cette étude, les personnes dans cette tranche d'âge n'ayant pas de risque accru d'hémorragie, dont l'espérance de vie est d'au moins dix ans et qui sont prêtes à prendre de faibles doses d'aspirine tous les jours (de 70 à 81 mg), sont celles qui peuvent probablement le plus bénéficier de cette prévention.

Les maladies cardiovasculaires et le cancer du côlon sont les principales causes de mortalité aux Etats-Unis. En 2011, plus de la moitié de tous les décès dans le pays ont résulté d'une crise cardiaque, d'un accident vasculaire cérébral ou d'un cancer. Le cancer colorectal est la troisième tumeur la plus souvent diagnostiquée chez les hommes et les femmes et la première cause de mortalité par cancer.

Toutefois, l'USPSTF souligne le risque d'hémorragie grave de l'estomac, des intestins et dans le cerveau, que représente l'aspirine chez certaines personnes. Le groupe d'experts a également estimé que davantage de recherches étaient nécessaires pour évaluer les bienfaits préventifs de l'aspirine pour les personnes de moins de 50 ans et de plus de 70 ans.

Ces travaux montent en outre que l'aspirine améliore également la qualité de vie et réduit l'incidence de maladies chez la plupart des personnes qui commencent à en prendre régulièrement en petites doses entre 40 et 69 ans. L'aspirine devrait accroître l'espérance de vie pour la plupart des personnes qui commencent à en prendre tous les jours entre 40 et 59 ans, ainsi que pour celles avec un risque élevé de maladies cardiovasculaires entre 60 et 69 ans, estiment ces experts. Pour les sujets avec un faible risque de ces pathologies, les bienfaits de l'aspirine ne paraissent pas surpasser les effets néfastes potentiels, selon l'étude.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Medical Daily

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top